Avec d'autres yeux, et d'autres techniques

Lundi, 16 février 2009

Comprendre comment se forment galaxies et étoiles est un des grands enjeux de l'astronomie. Mais pour étudier ces cycles de formation il est nécessaire d'observer des objets enfouis dans des nuages de poussière et invisibles en optique. La radioastronomie millimétrique permet d'observer le rayonnement produit par certaines molécules et donc de détecter et identifier les molécules interstellaires. C'est en utilisant ces molécules comme traceur que les radioastronomes peuvent étudier la formation des étoiles, l'éjection de matière par celles-ci, la répartition du gaz moléculaire dans les galaxies, l'étude des quasars avec leur trou noir central, etc.

L'Institut de RadiAstronomie Millimétrique (IRAM) est un institut international fondé par l'INSU-CNRS et le Max-Planck-Gesellschaft allemand avec comme troisième partenaire l'Instituto Geográfico Nacional espagnol. Le siège social et le laboratoire sont à Grenoble, et il est présent sur deux sites d'observation. Le premier est au sommet du Pico Veleta en Espagne avec un radiotélescope de 30 m de diamètre. Le second est sur le Plateau de Bure en France avec l'interféromètre constitué de 6 radiotélescopes de 15 m de diamètre chacun. Ces instruments d'observation nécessitent la mise au point : de méthode d'analyse, de méthode de pilotage, mais aussi de récepteurs d'avant garde installés aux foyers de ces antennes.  Le développement de cette technologie des hautes fréquences fait de l'IRAM un leader mondial en radioastronomie millimétrique, qui est un des partenaires majeurs du projet international ALMA.

A gauche, salle blanche de l'Institut de Radioastronomie Millimétrique à Grenoble. Cette salle blanche permet la fabrication et le développement des jonctions supraconductrices utilisées aux foyers des radiotélescoopes de l'IRAM. L'IRAM entretient son propre laboratoirte de micro- et nanotechnologie. A droite, l'une des 6 antennes de 15 mètres de diamètre de l'interféromètre de l'IRAM situé sur le Plateau de Bure à 2 550 m. © IRAM. Photos : Caroline Rose.