L'INSU partie prenante d'EPOS

Mardi, 1 mars 2011

Le projet EPOS (European Plate Observing System) a pour objectif d'intégrer au sein d'une même entité des outils actuellement géographiquement et thématiquement dispersés (réseaux d'observations sismologiques et géodésiques, observatoires volcanologiques, laboratoires de physique des roches...) afin de construire un instrument unique à l'échelle européenne, dédié à l'observation et la compréhension de la Terre interne et des risques naturels associés, notamment les séismes et les volcans. Le projet est coordonné par l'Institut National de Géologie et Volcanologie italien. L'Institut National des Sciences de l'Univers (CNRS) est pour sa part responsable des questions juridiques et financières et coordonne l'intégration de la communauté française via RESIF.

EPOS se veut également intégrateur en matière d'e-science. Il convient ainsi de définir l'architecture d'un environnement e-science ainsi qu'une plateforme orientée services intégrant les infrastructures distribuées de données de la communauté et les infrastructures européennes de calcul (HPC, Grilles, Cloud ...) pour le stockage, l'accès et la distribution de données et de métadonnées ; l'analyse et la modélisation de gros volumes de données issues des différentes disciplines des sciences de la Terre solide. EPOS entend développer cet environnement en synergie avec les initiatives européennes en matière de données et de calcul, ainsi qu'avec celles de la communauté internationale autour des systèmes d'observation de la Terre. L'enjeu est de répondre aux besoins des nouvelles méthodes d'intégration, d'analyse et de modélisation de très gros volumes de données issus des réseaux d'observation et d'imagerie spatiale.

EPOS, un projet européen

Ce projet, associant 18 pays et dans lequel s'intègre le TGIR RESIF, vient de débuter. La phase préparatoire de 4 ans est financée à hauteur de 4,5 millions d'Euros via le 7ème Programme Cadre pour la Recherche et le Développement de la Commission européenne (appel FP7-INFRA-2010).

EPOS fait partie de la feuille de route européenne sur les grandes infrastructures de recherche (roadmap ESFRI), qui soutient le développement d'infrastructures considérées comme essentielles à la cohésion de l'Europe de la recherche et à la compétitivité européenne. L'objectif stratégique de la phase préparatoire est de parvenir à un accord entre les différents Etats impliqués sur le statut juridique de la future infrastructure et d'en garantir le financement sur le long terme.

La France sera représenté par l'INSU en la personne de Helle Pedersen, déléguée scientifique à l'INSU et coordinatrice du Réseau sismologique et géodésique français (RESIF), avec le soutien des scientifiques spécialisés dans tous les domaines d'EPOS : sismologie, volcanologie, mécanique des roches, géodésie, données satellitaires et géodésie spatiale et ICT.

Contact(s):
  • Helle Pedersen, Institut des Sciences de la Terre (CNRS-INSU/Universités Grenoble 1 et Chambéry/IRD/IFSTTAR)
    helle [dot] pedersen [at] obs [dot] ujf-grenoble [dot] fr, 04 76 63 52 00