Les intervenants

Conférence de presse

  • Véronique Ducrocq est chercheur à Météo-France. Elle dirige depuis 2009 le groupe de recherche en météorologie de moyenne échelle au Centre national de recherches météorologiques (GAME/CNRM, Météo-France / CNRS). Elle est à l'initiative du programme HyMeX qu'elle coordonne avec Philippe Drobinski. Depuis le début de sa carrière, ses recherches ont porté sur la dynamique des orages des latitudes tempérées et leur prévisibilité. Les évènements de pluie intense et crues rapides en Méditerranée sont au cœur de ses travaux. Elle a notamment étudié tous les évènements majeurs qui sont survenus dans le sud de la France ces dernières années et mis en évidence différents mécanismes de formation des systèmes fortement "précipitants". À travers son expertise en modélisation atmosphérique et assimilation de données, elle contribue aux avancées des modèles de prévision numérique du temps de Météo-France. Elle est membre du comité scientifique international du Programme de recherche sur la prévision du temps de l'Organisation mondiale de la météorologie.

 

  • Philippe Drobinski est directeur de recherche au CNRS au Laboratoire de météorologie dynamique (LMD/IPSL(1), CNRS / École Polytechnique / ENS / UPMC) et professeur chargé de cours à l’École Polytechnique. Ses travaux de recherche portent sur l'étude des processus dynamiques de la couche limite atmosphérique, de leur variabilité et évolution dans un contexte de changement climatique. Il est auteur ou co-auteur de plus de 90 articles dans des revues internationales et de chapitres d’ouvrages. Il est responsable du pôle "Climats et environnements régionaux" au sein de l’IPSL et coordonne au niveau international le projet HyMeX avec Véronique Ducrocq.

 

 

  • Herlé Mercier est directeur de recherche au CNRS. Il travaille au Laboratoire de physique des océans (LPO/IUEM, CNRS / Ifremer / IRD / UBO). Ses recherches portent essentiellement sur l’observation de la variabilité des masses d’eau en Atlantique Nord, son principal objectif étant d’expliquer ces phénomènes afin d’espérer mieux les prédire. Elles s’inscrivent dans le projet international CLIVAR(2) qui étudie la variabilité naturelle du climat et les changements dus à l'activité humaine. Herlé Mercier participe régulièrement à des campagnes sur le terrain. Il préside le comité d’évaluation du programme interdisciplinaire MISTRALS(3) dans le domaine de l’océan-atmosphère.

 

 



  • Isabelle Taupier-Letage est chargée de recherche au CNRS à l’Institut méditerranéen d’océanologie (MIO/PYTHÉAS, Aix-Marseille Université / CNRS / IRD / Université du Sud Toulon-Var). Océanographe, elle participe à la révision des schémas de circulation des masses d’eau en Méditerranée. Elle s’intéresse en particulier à l’impact des tourbillons du courant algérien et du courant libyo-égyptien. Elle supervise des programmes d’acquisition de mesures temporelles de température et de salinité, l’objectif étant d’établir l’évolution à long terme des masses d’eau en Méditerranée. Dans le cadre d’HyMeX, elle coordonne les moyens déployés à la mer.

 

 

  • Guy Delrieu est directeur de recherche au CNRS. Il travaille au Laboratoire d'étude des transferts en hydrologie et environnement (LTHE/OSUG, CNRS / Grenoble INP / IRD / UJF). Ce docteur-ingénieur en sciences de l'eau s'intéresse à l'étude de la variabilité spatiotemporelle des pluies intenses et à leur impact sur les hydrosystèmes montagneux et/ou urbains. En particulier, il a été l'un des investigateurs français sur l'utilisation du radar météorologique pour les applications en hydrométéorologie et en hydrologie. Il co-coordonne l'Observatoire hydrométéorologique méditerranéen Cévennes-Vivarais (OHM-CV) qui fédère en France les compétences pluridisciplinaires de douze équipes de recherche sur les pluies intenses et les crues-éclairs méditerranéennes. L'OHM-CV est l'un des piliers de la stratégie d'observation d'HyMeX : un système d'observation spécifique, fondé sur des emboîtements de bassins versants, a été mis en place dans les Cévennes. De plus, une méthodologie de retours d'expérience a été développée au cours de ces dernières années. Elle sera mise en œuvre pendant la période d’observations renforcées (EOP) d'HyMeX afin de maximiser la collecte d'informations "hydrosociologiques" sur les événements extrêmes, là où ils se produisent, et non seulement là où nous disposons de systèmes d'observation riches.
Retour au sommaire

 

Note(s): 
  1. Institut Pierre-Simon Laplace
  2. Le programme CLIVAR a été créé en 1995 par le Programme mondial de recherche sur le climat.
  3. MISTRALS est un programme dédié à la compréhension du fonctionnement du bassin Méditerranéen au sein duquel s’inscrit HyMeX. MISTRALS
    rassemble actuellement 13 partenaires : CNRS, IRD, Ademe, BRGM, CEA, Cirad, Irstea, CNES, Ifremer, IFP, Inra, IRSN et Météo-France.
Contact(s):
  • Véronique Ducrocq, GAME/CNRM
    veronique [dot] ducrocq [at] meteo [dot] fr, 05 61 07 96 02
  • Philippe Drobinski, LMD/IPSL
    philippe [dot] drobinski [at] lmd [dot] polytechnique [dot] fr, 01.69.33.51.42
  • Herlé Mercier, LPO/IUEM
    herle [at] ifremer [dot] fr, 02 98 22 42 86
  • Isabelle Taupier-Letage, MIO/PYTHÉAS
    itaupier [at] ifremer [dot] fr, 04 94 30 49 13
  • Guy Delrieu, LTHE/OSUG
    guy [dot] delrieu [at] ujf-grenoble [dot] fr, 04 76 82 50 53