Figure 2. A gauche, les taux de déformation horizontale (flèches bleues et rouges de Fig. 1) sont superposés à la mesure du mouvement vertical dans les Alpes occidentales (code couleur à droite du graphe). A droite, la répartition des séismes dans la même région (réseau Sismalp, Potin, 2016), avec un code couleur en fonction de leur profondeur. Le rectangle rouge souligne une même zone géographique dans laquelle sont situés le maximum de surrection et d’extension (à gauche) et le maximum de sismicité (à droite).