(Gauche) Diminution linéaire de fréquence de 0.14 Hz/an de l’unité A de la vocalisation de la baleine bleue antarctique (en rouge, nos observations ; en noir, observations antérieures au large du cap Leeuwin en l’Australie). A la décroissance inter-annuelle de la fréquence, se superpose des variations saisonnières. (Droite) Vocalisation stéréotypée d’une baleine bleue antarctique, dans un diagramme temps-fréquence (séquence de plusieurs appels répétés toutes les minutes). Ces vocalisations sont communément appelées « cris en Z » ou « Z-call » en raison de leur forme dans cette représentation. Le diagramme de gauche se réfère aux mesures de fréquence de l’unité A autour de 26-27 Hz. Figure d’après Leroy et al., 2018 (extraite de l’article).