La grille de calcul européenne passe à la vitesse supérieure

- communiqué de presse

Cette semaine, la grille de calcul européenne passe à la vitesse supérieure, marquant la transition entre le projet pionnier Datagrid, qui s'achève brillamment, et le démarrage du nouveau projet Egee (Enabling Grids for E-science in Europe). Egee va s'appuyer sur les succès de Datagrid pour faire franchir à cette nouvelle technologie une étape supplémentaire en mettant en place une infrastructure de grille disponible partout en Europe 24 heures sur 24.

Le but de Datagrid était de démontrer la faisabilité d'une grille de calcul(1) distribuée à l'échelon international, en construisant un banc test informatique capable de fournir des ressources informatiques et de partager des données à travers l'Europe. Doté d'un budget de 10 MEuros, Datagrid regroupait 21 partenaires scientifiques et industriels européens dont trois francais, le CNRS, le CEA et Communication & Systèmes (CS).

Les membres du comité d'évaluation de Datagrid mandaté par l'Union Européenne ont déclaré lors de leur conclusion : « Nous exprimons notre pleine satisfaction de la performance d'ensemble et de tous les accomplissements obtenus par le projet ».

Après un effort massif de développement, la version finale du logiciel Datagrid est déjà utilisée dans trois domaines scientifiques majeurs : la physique des hautes énergies, les applications biomédicales et l'observation de la Terre. Pour la physique des particules, il forme la base de l'infrastructure LHC Computing Grid (LCG) laquelle va s'appuyer sur la technologie des grilles de calcul pour stocker et analyser les pétaoctets (1 pétaoctets = 1015 octets) de données réelles et simulées, produites par les expériences installées auprès de l'accélérateur LHC(2) du Cern. Il est également utilisé par 10 applications biomédicales et 5 instituts d'observation de la Terre. Le banc test Datagrid a permis de rassembler jusqu'à 1000 ordinateurs et plus de 15 téraoctets (1 teraoctets = 1012 octets) de stockages répartis sur 25 sites en Europe, en Russie et jusqu'à Taiwan. Ces ressources ont été mises au service permanent de 500 scientifiques regroupés en 12 organisations virtuelles. Récemment, le logiciel Datagrid a été approuvé par l'« Open Source Initiave Corporation », ce qui en fait un produit « open source » reconnu internationalement. Le CNRS a joué un rôle déterminant dans le succès de Datagrid en assumant notamment la responsabilité du déploiement du banc test, des applications biomédicales et de l'interface avec les réseaux informatiques. La moitié de ses huit départements scientifiques a contribué à cet effort. Il s'apprête à jouer un rôle de même ampleur dans Egee où il est responsable du bon fonctionnement de la partie francaise de la grille, d'une des « tours de contrôle » de l'ensemble installé à Lyon, de l'interface avec les réseaux et de la coordination générale des applications scientifiques et industrielles qui seront déployées dans Egee.

En plein accord avec les recommandations de l'Union Européenne de profiter au maximum de l'expérience et des succès de Datagrid, le logiciel et l'infrastructure hérités de Datagrid formeront le point de départ du nouveau projet Egee. Démarrant officiellement le 1er Avril, Egee a pour objectif de s'appuyer sur les développements récents dans la technologie des grilles pour mettre en place, à travers l'Europe, une infrastructure de production disponible 24 heures sur 24. Il se concentrera sur trois axes : 1) construire une grille cohérente, robuste et sécurisée ; 2) améliorer continûment la qualité du logiciel pour fournir un service fiable aux utilisateurs ; 3) attirer de nouveaux utilisateurs scientifiques ou industriels en leur faisant découvrir le nouveau potentiel offert par cette grille et s'assurer qu'ils recoivent une formation et un support de qualité. Cette grille s'appuiera sur le réseau à grand débit Géant de l'Union Européenne et exploitera au mieux l'expertise accumulée par les nombreux projets nationaux ou internationaux de grille en cours.Les 70 institutions membres d'Egee se sont regroupées en 12 fédérations rassemblant les acteurs d'une même zone géographique. Egee couvrira une gamme large d'applications scientifiques et industrielles, parmi lesquelles deux secteurs pilote ont été choisis pour guider l'implémentation de l'infrastructure et en certifier les performances et les fonctionnalités. L'un de ces secteurs est la physique des particules avec la grille construite pour le LHC. L'autre concerne les applications biomédicales où plusieurs communautés sont confrontées à des défis de même envergure pour faire face au déluge de données bioinformatiques et de santé. Egee est un projet sur 2 ans concu comme la partie initiale d'un programme de 4 ans. Ses premiers résultats serviront de base pour déterminer les futurs objectifs et les besoins de financement.

Fabrizio Gagliardi, le directeur des projets Datagrid et Egee, a déclaré : « Datagrid a fourni aux scientifiques européens la première démonstration convaincante à grande échelle d'une grille en fonctionnement. Egee permettra un accès fiable et régulier à cette technologie pour toute la science en Europe, ainsi qu'au secteur de la R&D industrielle. De la même facon que pour le Web, initialement concu au Cern pour couvrir des besoins scientifiques particuliers, l'impact de cette technologie émergente des grilles de calcul sur la société européenne est difficile à prédire dès à présent en détail mais il promet d'être immense ».

Pour plus d'information sur la technologie de la grille :

Note(s): 

Datagrid

Le projet européen Datagrid (EDG) a été financé par l'Union Européenne. Il a été conduit par le CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire), en collaboration avec six partenaires principaux et quinze partenaires associés. Les partenaires principaux étaient : l'European Space Agency (ESA), le Centre National de la Recherche Scientifique en France (CNRS), l'Istituto Nazionale di Fisica Nucleare en Italie (INFN), le Dutch National Institute for Nuclear Physics and High Energy Physics aux Pays-Bas (NIKHEF) et le Particle Physics and Astronomy Research Council au Royaume-Uni (PPARC). Parmi les partenaires associés figuraient pour la France : le Commissariat à l'Énergie Atomique (CEA) et Communication & Systèmes (CS).

Egee

Le projet européen Egee est financé par l'Union Européenne. Conduit par le CERN, il rassemble 70 organismes partenaires issus de 27 pays, parmi lesquels pour la France : CRSA (Centrale Recherche S.A.) ; CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) ; CEA/DSM (Commissariat à l'Energie Atomique) ; CGG (Compagnie Générale de Géophysique) ; CS SI (Système d'Information Communication & Systèmes).

  1. Une grille de calcul est un ensemble distribué de ressources informatiques offrant aux utilisateurs un accès transparent et simple à une puissance énorme de calcul et de stockage.
  2. LHC (Large Hadron Collider) : grand collisionneur de hadrons actuellement en cours de construction au CERN près de Genève

La reprise des actualités du site est autorisée avec la mention "Source : Actualités du CNRS-INSU" et un lien pointant sur la page correspondante.