Le BRGM, le CNRS et l’Université d’Orléans créent l’Institut des Sciences de la Terre d’Orléans (ISTO).

Communiqué de presse

Jeudi, 10 janvier 2013

La nouvelle convention signée par le BRGM (Service géologique national), le CNRS et l’Université d’Orléans, ce jeudi 10 janvier 2013, s’inscrit dans le prolongement des relations scientifiques et partenariales fortes qui unissent depuis plus de 25 ans le BRGM et l’Institut des Sciences de la Terre d’Orléans. Elle est conclue pour une durée de cinq ans.


De gauche à droite, Jean-François Rocchi président du BRGM, Alain Fuchs président du CNRS, Youssoufi Touré président de l'Université d'Orléans. © CNRS photothèque Souhaitant amplifier et intensifier leur collaboration ainsi que renforcer et partager leurs partenariats stratégiques avec des tiers le plus en amont possible (demandes de financement conjointes, réponse commune aux appels d’offres), le BRGM, le CNRS et l’Université d’Orléans créent aujourd’hui l’Institut des Sciences de la Terre (ISTO). C’est une Unité Mixte de Recherche. Elle relèvera de l’Institut National des Sciences de l’Univers (INSU) du CNRS.

Ses travaux s’articuleront autour de quatre grands programmes : Géodynamique, Fluides, Fonctionnement et évolution des biosystèmes continentaux, Magma.

Une cinquantaine de chercheurs et d’enseignants-chercheurs du CNRS et de l’Université d’Orléans contribueront aux travaux de l’institut. Le BRGM, quant à lui, mobilisera 26 chercheurs et s’est engagé à financer ou co-financer jusqu’à quatre nouvelles thèses par an.

L’institut sera dirigé par Bruno Scaillet secondé par Fatima Laggoun-Defarge. Tous deux siègeront au sein du Comité de Direction et du Comité Scientifique, organes qui régiront la vie de l’ISTO.

La création de cet institut constitue une étape et s’inscrit dans une démarche de renforcement des partenariats stratégiques du BRGM avec le CNRS et les acteurs académiques. 

Pour en savoir plus: 

Les quatre grands programmes de l'ISTO

Géodynamique
Les travaux au sein de ce Grand Programme relient les différentes approches de la tectonique, ou plus généralement de la géodynamique, mises en œuvre à l’ISTO. La lithosphère est un système complexe dont la dynamique est sous le contrôle de nombreux paramètres interdépendants tels que la lithologie, la pression, la température, le taux de déformation, la chimie des fluides y circulant. Tous ces paramètres interfèrent d’une façon mal comprise dans les processus de localisation, ou de non-localisation, de la déformation, donc sur la cinématique.

Projets menés : Déformation localisée ou délocalisée dans la lithosphère continentale (Deflith) - Dynamique des chaînes intracontinentales (Intracont) - Mécanismes de formation et évolution géodynamique des chaînes d'accrétion : Etude pluridisciplinaire de la Ceinture Orogénique d'Asie Centrale (Caob).

Fluides
Les fluides sont des agents essentiels de transfert de matière dans une large gamme de géosystèmes allant des enveloppes externes à la Terre profonde. Ils interviennent évidemment dans les processus de redistribution des éléments chimiques dont les concentrations minérales sont un cas particulier. Ce sont les acteurs principaux de la mobilisation, du transport et du dépôt des métaux. Les fluides sont aussi des agents des processus géodynamiques. Enfin, les fluides sont impliqués dans une large gamme de procédés géomimétiques dont nos sociétés font (feront ?) un large usage tels que la géothermie, le stockage du CO2, le traitement des minerais, l'élaboration de matériaux par synthèse hydrothermale et la production d'hydrogène naturel.

Projets menés : Simulation expérimentale des processus de circulation de fluides - Approche géochimique sur les fluides et paléofluides - Croissance cristalline, circulations fluides et fabriques minérales - Modélisation numérique.

Fonctionnement et évolution des biosystèmes continentaux

La spécificité de l'ISTO est de rassembler une diversité d'expertises et d'approches autour du vecteur « eau », et des milieux et territoires que celui-ci traverse (le sol, les sédiments et roches, avec les organismes vivants qui s'y développent et y assurent des fonctions indispensables de régulation, de stockage, de transport et de recyclage des éléments).
Projets menés : Dynamique des biogéosystèmes continentaux actuels - Biogéosystèmes continentaux durant l'Holocène - Systèmes d'observation (coordination OSUC) - Argiles-Métaux-Matières Organiques - Genèse des carbonates et des matières organiques - Modèles numériques de pores - Expérimentation capillaire - Diagenèse des molécules organiques.

Magma
Les magmas sont des agents essentiels de la dynamique de la Terre et des planètes du système solaire. L'avancement scientifique dans la compréhension des processus magmatiques passe par des études menées dans des conditions magmatiques de plus en plus réalistes, en termes de composition chimique, paramètres internes (pression, température, fugacités des gaz), mais également de variables dynamiques (vitesses de décompression et de déformation).

Projets menés : Magmas et transferts des volatils dans une perspective planétaire - Magmas et dynamique éruptive - Magmas et gradients de déformation.

Contact(s):
  • Bruno Scaillet, ISTO (CNRS-INSU, BRGM, Univ. Orléans)
    bruno [dot] scaillet [at] cnrs-orleans [dot] fr, 02 38 49 49 75