Glossaire Terre Solide

Ces quelques définitions simplifiées sont extraitres du livre "Terre planète mystérieuse" que nous avons co-édité avec les éditions Le cherche-midi. Nous les complèterons dès que possible

Accrétion océanique
A l’axe des dorsales océaniques, du magma remonte du manteau et vient accroître la croûte et la lithosphère océaniques en refroidissant et se solidifiant. Cette croûte nouvelle est emportée de part et d’autre des dorsales, entraînée par des mouvements profonds. C’est l’accrétion, ou encore l’accrétion océanique.

Anisotropie sismique
Lorsqu’on jette un caillou dans de l’eau immobile, l’onde, matérialisée par des cercles, se propage à l’infini de façon identique dans toutes les directions. Dans les roches du manteau, une même onde sismique peut se déplacer à des vitesses différentes selon la direction : il y a anisotropie sismique.

Arc insulaire
La subduction d’une plaque océanique a de multiples conséquences. L’une d’elles est la production de magma particulier qui remonte à la surface. Lorsque la subduction s’initie au milieu de l’océan, les coulées de lave s’épanchent d’abord sous l’eau, s’empilent les unes sur les autres jusqu’à finir par émerger sous la forme d’une guirlande d’îles volcaniques. Ces guirlandes ont généralement une forme typique d’arc. On parle alors d’arc insulaire, ou d’arc volcanique.

Convection
Tout milieu plus chaud à sa base qu’au sommet se met spontanément en mouvement. Les zones chaudes, plus légères, remontent tandis que les parties froides, denses, sombrent : il y a convection. Il en va ainsi de l’air, de l’eau… et du manteau de la Terre pourtant constitué de roches solides.

Couche D’’
A la limite entre le manteau inférieur et le noyau, une fine couche d’une centaine de kilomètres d’épaisseur perturbe les ondes sismiques qui y décèlent des hétérogénéités. Est-ce une simple zone d’interaction entre le manteau et le noyau ? Une zone où s’accumulent des fragments de plaques lithosphériques arrivées jusque-là ? Marque-t-elle un changement de phase des minéraux profonds ? Enigmatique, elle porte un nom de code D’’.

Dorsales
Il existe au fond des océans une longue chaîne de hauts-reliefs d’origine volcanique. Invisible à nos yeux, elle est révélée par les satellites comme une immense épine dorsale que l’on peut suivre autour du globe sur plus de 60 000 kilomètres. C’est à l’axe de ces dorsales qu’une activité volcanique continue et incessante produit la croûte et la lithosphère océaniques.

Effet dynamo
L’effet dynamo désigne la production de champ magnétique par un milieu conducteur (d’électricité) en mouvement. C’est le cas du noyau liquide de la Terre composé de métal en fusion.

Exaptation
Lorsque, au cours de l’évolution biologique, une espèce trouve un nouvel usage pour un organe ou un ornement dont elle dispose, qui lui permet de mieux s’adapter à son environnement, il y a alors exaptation.

Géochronologie
La géochronologie est la branche de la géologie consacrée à la datation des roches et des événements géologiques. D’abord basée sur la stratigraphie et la paléontologie qui permettrait des datations relatives, elle utilise désormais les propriétés radioactives de certains atomes pour obtenir des âges absolus

Géodésie
La géodésie étudie la forme de la surface de la Terre. A l’échelle du globe comme à plus petite échelle, cette forme reflète la répartition des masses plus ou moins denses à l’intérieur de la planète. Les masses denses ont tendance à imprimer des creux, ainsi vu sous un certain angle, la Terre est assez cabossée ! Depuis l’avènement des méthodes de positionnement spatial, la géodésie mesure aussi le déplacement des plaques.

Hadéen
L’Hadéen débute avec la formation de la Terre voici 4,5 milliards et s’achève avec l’apparition de la vie et des premiers sédiments il y a environ 3,8 à 4 milliards d’années.

Isotopes radiogéniques
Les atomes sont constitués de protons et de neutrons. Ils peuvent avoir le même nombre de protons et des nombres de neutrons différents. Il s’agit alors d’isotopes et portent le même nom. Ils peuvent exister naturellement, ce sont des isotopes naturels, ou provenir de la désintégration radioactive d’un autre élément, ils sont alors radiogéniques.

Lithosphère
La lithosphère est la mince pellicule froide qui glisse à la surface de la planète et constitue les plaques tectoniques. Elle ne flotte pas sur le manteau, mais flue. Elle comprend la croûte et une fine couche de manteau duquel elle est solidaire. La lithosphère continentale est épaisse de 100 à 200 km, la lithosphère océanique fait environ 80 à 90 km.

Magma
Dans les profondeurs de la Terre, des variations de températures, de pression, de teneur en eau, peuvent provoquer la fusion des roches et l’apparition de magma, matière chaude, fondue, souvent riche en gaz. La fusion étant partielle et évolutive avec les variations de la température, la composition du magma ne correspond pas exactement à celle de la roche d’origine qui s’en trouve alors, également, modifiée par recristallisation des minéraux.

Marges actives et marges passives

Le continent ne s’arrête pas au littoral. Il se prolonge en mer bien au-delà du plateau continental, parfois sur plusieurs centaines de kilomètres. Ainsi, les marges sont une frange encore mal connue entre continents émergés et fonds océaniques faits de roches magmatiques. Certaines sont le lieu d’une activité sismique et volcanique intense, on les appelle marges actives, les autres sont les marges passives.

Moment sismique et magnitude de moment
Pour mesurer la taille d’un tremblement de terre les sismologues utilisent le moment sismique, grandeur qui dépend des propriétés physiques du milieu, de l'amplitude du glissement et de la surface de rupture sur la faille.
On lui associe la magnitude de moment, quantité sans dimension, intrinsèque au séisme et qui généralise la magnitude de Richter, connue sous le nom d'échelle de Richter. Un accroissement de magnitude de 1 correspond à une multiplication par 30 de l'énergie du séisme.

Rift et rifting
La tectonique des plaques exerce des forces colossales à la surface de la Terre mettant certaines régions en extension pendant des dizaines de millions d’années. Ainsi étirée à l’extrême, la croûte continentale ne peut résister. Elle se fracture, s’amincit. Une dépression, aussi appelée rift, se forme, bordée de failles qui découpent le relief en gradins. Le rift d’Asal en est un exemple contemporain magnifique. La dépression, comme une déchirure, se propage jusqu’à l’ultime séparation des blocs, le rifting est alors achevé.

Trapps
Il existe à la surface de la Terre, comme en Inde, en Sibérie ou au Brésil, d’immenses plateaux couvrant 200 000 à 1 500 000 km2, constitués uniquement par l’accumulation de coulées de laves basaltiques. Ces trapps atteignent des épaisseurs de plusieurs kilomètres.

Zircon
Le zircon est un silicate de zirconium ZrSiO4. Ce minéral se forme dans des roches magmatiques comme les granites abondants dans la croûte continentale. Les zircons sont très résistants à l’altération chimique et sont les principaux témoins des roches les plus anciennes que l’on puisse dater grâce à la présence d’uranium, de thorium et de plomb dans leur réseau cristallin en remplacement du zirconium.