La subduction

Le processus de subduction existe à la surface de la Terre depuis longtemps. Les roches les plus anciennes formées dans un tel contexte, et qui en attestent, sont vieilles de plus de deux milliards d’années. Toutefois il est probable qu’à cette époque lointaine la dynamique de la subduction étaient un peu différente du fait que la Terre était alors globalement plus chaude que de nos jours.

L’étude des subductions les plus récentes (plus jeunes que 10 millions d’années) dans l’ouest du Pacifique a montré qu’aucune ne s’est initiée spontanément du fait du seul poids d’une lithosphère ancienne. Elles sont associées à des collisions ou des réorganisations de plaques. Une fois que la plaque en subduction atteint environ 200 km de profondeur, elle devient moteur, entrainant la plaque derrière elle et le manteau environnant.

En effet, la plaque en subduction, légèrement plus froide que le manteau qui l’entoure, est plus dense (contraction thermique). Un régime stable peut alors s’instaurer durant plusieurs millions d’années si aucun obstacle, plateau océanique, île, ou bloc continental ne vient bloquer la subduction. Lorsque que cela se produit, la subduction saute dans un autre endroit où une nouvelle subduction s’initie.