La subduction

Les chaînes de collision sont l'aboutissement ultime d'un processus de subduction. Si l’on imagine une plaque composée à la fois de lithosphère océanique et continentale, c’est-à-dire portant un continent, et dont la lithosphère océanique est engagée dans une subduction sous un autre continent, il arrive un moment où le domaine océanique qui sépare les continents se resserre jusqu’à disparaître.

Les deux continents entrent alors en collision. Par ce mécanisme des blocs continentaux se chevauchent puis se soudent, des montagnes naissent du fait que la croûte continentale, trop légère pour être enfouie dans le manteau, se détache et se plisse. Dans ce cas, seul le manteau lithosphérique poursuit sa trajectoire, on parle alors de subduction continentale. L’Himalaya est ainsi né de la collision du sous-continent indien avec le continent eurasiatique. 

Lorsqu’une subduction océanique arrive à l’ultime stade de la collision continentale, on constate une redistribution des plaques avec notamment l’apparition de nouvelles zones de subduction.