La France collabore avec la NASA pour progresser dans l'exploration du Système solaire

Mardi, 24 mai 2016

Greg Schmidt, Directeur adjoint et directeur des partenariats internationaux du SSERVI et Philippe Louarn, directeur de l'IRAP. Copyright : S. Chastanet OMP/UT3PS L’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (CNRS/Université Toulouse Paul Sabatier) a signé mardi 24 mai 2016 avec la NASA une charte d’affiliation à l'Institut Virtuel de Recherche et d'Exploration du Système Solaire (SSERVI). La mise en place de ce noeud français du réseau SSERVI permet aux chercheurs du laboratoire et, de façon plus large dans le futur, à la communauté des planétologues français de participer aux programmes du SSERVI.

"La France apporte au SSERVI sa précieuse expertise scientifique et technologique concernant l'étude de la Lune et de Mercure, des astéroïdes – en particulier Vesta et Cérès dans le cadre de la mission en cours Dawn, et des comètes – notamment Churuymov-Gerasimenko (67P) avec la mission Rosetta. Cette collaboration débouchera sur de belles retombées scientifiques” déclare Yvonne Pendleton, directrice du SSERVI.

La proposition soumise par le PI, Principal Investigator, Patrick Pinet de l'IRAP, s’appuie sur les projets et les participations à des missions d’exploration planétaire rendus possibles par le soutien de plusieurs organismes, à savoir le CNRS via l'Institut National des Sciences de l'Univers (INSU), l'Université Toulouse III Paul Sabatier, l'Observatoire Midi-Pyrénées (OMP) et le Centre National d'Etudes Spatiales (CNES) - notamment son centre toulousain.

La NASA a entériné cette affiliation considérant que les activités de recherche conduites à l’IRAP et décrites dans la proposition contribuaient aux objectifs fixés par l’agence américaine dans le domaine de l'exploration humaine du Système solaire.
Le laboratoire travaille en étroite collaboration avec d'autres agences spatiales, telles l'Agence Spatiale Européenne (ESA), l'Agence Spatiale d'Exploration Japonaise (JAXA), l'Institut Indien de Recherche Spatiale (ISRO), et maintenant le NASA SSERVI. Il s'agit là d'un instant solennel pour la France”, ajoute Patrick Pinet, directeur de recherche au CNRS et directeur adjoint de l'IRAP. “Nous sommes convaincus que ce partenariat aboutira à de plus grandes découvertes scientifiques pour nos deux nations, et permettra au SSERVI d'atteindre ses objectifs dans le domaine de la recherche en planétologie ainsi qu'en matière d'exploration du Système solaire”.

“Nos partenaires français ont défini les contours d'une proposition convaincante qui recouvre plusieurs axes de recherche collaborative. Nous nous réjouissons à l'avance de ces collaborations scientifiques fructueuses, parmi lesquelles figurent l'étude et la conception de futures missions d'exploration. Ce partenariat sera important pour la NASA et ses partenaires internationaux impliqués dans l'exploration humaine et robotique du système solaire. La perspective de ce partenariat rapproché et de longue haleine entre nos pays nous réjouit profondément”, conclut Greg Schmidt, directeur adjoint du SSERVI, également en charge des relations internationales pour l'Institut.