Pascal Yiou : Atmospheric flow Analogues and Climate Change (A2C2)

AdG 2013, institution hôte : CEA

Pascal Yiou, Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement (LSCE : CEA / CNRS / UVSQ)

Pascal Yiou. Pascal Yiou a effectué sa thèse au Laboratoire de Modélisation du Climat et de l'Environnement (ancêtre du LSCE) 1991 à 1994. Il a été recruté au CEA après sa thèse.

Son travail consiste à développer un cadre mathématique et statistique pour décrire la forme (au sens géométrique) de la variabilité climatique à diverses échelles de temps. Il a aussi participé à deux missions, sur le Marion-Dufresne et au Dôme C en Antarctique. Depuis 2000, il s'intéresse aux extrêmes climatiques, en particulier au cours du dernier millénaire. Il crée l'équipe de statistiques du LSCE (ESTIMR) en 2008. Cette équipe est internationalement reconnue pour ses travaux sur les extrêmes, du théorème mathématique au service climatique, en passant par la modélisation régionale du climat.

Pascal Yiou a coordonné quatre projets d'ANR (de la climatologie historique au risque de vagues de chaleur extrêmes) et plusieurs projets européens avant d'être lauréat de l'ERC en 2013. Pascal Yiou a été professeur invité à UCLA (USA) et l'Université de Tokyo (Japon). Il a partagé le prix Louis D de l'Académie des Sciences en 2003.

A l'heure actuelle, il consacre ses journées à  (i) la recherche fondamentale sur les relations qui lient la circulation atmosphérique et certains extrêmes climatiques, ou les récurrences dans les systèmes dynamiques complexes, (ii) l'innovation pour les services climatiques, (iii) écrire d'autres projets scientifiques, (iv) la musique de chambre et (v) sa famille.

Le projet ERC

La projet A2C2 a débuté en mars 2014. Il traite d'événements rares ou extrêmes d'un système dynamique tel que le climat.

Nous regardons des systèmes dynamiques chaotiques qui possèdent un attracteur étrange (d'où les ailes de papillon du logo, qui sont des épitomes de la sensibilité aux conditions initiales), et nous nous intéressons à la mesure de la déformation du système, qui pourraient conduire à de nouveaux événements rare/extrêmes (les fameux cygnes noirs qu'on rencontre en finance ou en sociologie). Nous développons des outils de mesure de la récurrence de schémas, et de détection de situations jamais vues auparavant. Ces outils sont basés sur les analogues de circulation atmosphérique, qui sont assez connus dans la communauté météorologique pour faire de la prévision. Nous avons démontré le potentiel de cet outil pour les diagnostics sur les événements extrêmes. Ce projet a fait un pont entre quelques résultats récents en théorie des systèmes dynamiques, théorie des valeurs extrêmes, et le transport optimal.

Le projet A2C2 est donc à propos de papillons et de cygnes noirs, pour le changement climatique.