Anaëlle Maury : Interpreting Dust Polarization Maps to Characterize the Role of the Magnetic Field in Star Formation Processes (MagneticYSOs)

StG 2015, institution hôte : CEA

Anaëlle Maury. Le projet MagneticYSOs, proposé par Anaëlle Maury du Service d’Astrophysique-Laboratoire AIM Paris-Saclay du CEA/Irfu, vient d’être accepté pour une subvention d’une durée de cinq ans dans le cadre du programme 2015 des Financements du Conseil Européen de la Recherche (ERC -European Research Council). Ces financements ERC sont conçus pour pousser de jeunes chercheurs prometteurs à construire leur propre équipe autour d'un programme de recherche innovant permettant d'explorer des questions clés de leur domaine.

Bien qu'il ait été montré que le champ magnétique est un acteur majeur du transport de moment cinétique dans de nombreuses structures astrophysiques, son rôle exact lors de la phase précoce de formation des étoiles reste encore peu compris. Or, ce rôle pourrait être prépondérant pour résoudre le problème de l'évolution du moment cinétique pendant la formation stellaire, auquel aucune solution satisfaisante n'est actuellement proposée dans le scénario décrivant la formation des étoiles de type solaire. Résoudre ce problème est crucial: si le moment cinétique spécifique initial de la matière était conservé au cours du processus d'effondrement des coeur denses préstellaires pour former des étoiles, alors toute étoile nouvellement formée devrait tourner sur elle-même si vite qu'elle serait disloquée par sa propre force centrifuge avant d'arriver sur la séquence principale.

Le projet MagneticYSOs a pour objectif de tester si le champ magnétique est la pièce manquante permettant de résoudre le problème du moment cinétique pendant la phase d'accrétion principale, durant laquelle une jeune étoile et son disque protoplanétaire sont formés.

Le rôle des processus magnétiques pour la distribution du moment cinétique au coeur des envelopes protostellaires, et son évolution durant la phase d'accrétion, sera caractérisé grâce à une approche innovante, combinant une analyse détaillée d'un grand jeu d'observations de jeunes protoétoiles fournissant de fortes contraintes observationnelles multi-échelles sur la structure de ces objets, et leur confrontation à des observations synthétiques de simulations magnéto-hydro-dynamiques (MHD) modélisant les processus de formation protostellaire.