Thomas Buchert : Advances in Research on Theories of the Dark Universe - Inhomogeneity Effects in Relativistic Cosmology (arthUs)

AdG 2016, institution-hôte : Université Claude Bernard Lyon 1

© Eric Le Roux Thomas Buchert, Centre de recherche astrophysique de Lyon (CRAL : Université Claude Bernard, ENS Lyon, CNRS)

Enseignant-chercheur de l’Université Claude Bernard Lyon 1, Thomas Buchert a été distingué en ce début d’année 2017, par un financement ERC Advanced Grant du Conseil Européen de la Recherche pour son projet nommé « arthUs ».

Le projet ERC : Advances in Research on Theories of the Dark Universe - Inhomogeneity Effects in Relativistic Cosmology (arthUs)

Thomas Buchert propose pour la première fois en cosmologie de redécouvrir l’Univers avec une toute nouvelle approche. Ce dernier est parti de la réflexion que le modèle standard établit il y a 100 ans ne correspond plus à ce que l’on peut observer aujourd’hui. Les évolutions astrophysiques telles que les catalogues de galaxies l’ont amené à repenser la structure de l’Univers selon une géométrie inhomogène.

Sa théorie consiste plus exactement à comprendre les effets liés à la courbure inhomogène de l'Univers, mais sans prendre en compte les principes préexistants de matière noire et d’énergie noire. L’objectif de son travail est de présenter de nouvelles perspectives sans pour autant remettre en cause dans sa globalité la théorie d’Einstein. Durant ces cinq prochaines années, il va donc tenter de mettre en application son hypothèse en quantifiant ces effets.

« Nous avons développé dans mon laboratoire des modèles sans énergie sombre qui décrivent la courbure émergente à la suite de la formation des structures. Ils sont compatibles avec les propriétés moyennes des équations d'Einstein et les principales pierres d'observation. Nous pouvons construire des observables et des prédictions à partir de ces modèles et les comparer avec les observations actuelles et celles à venir. »

Le modèle standard cosmologique est aussi fondé sur la théorie d'Einstein. Selon lui, l’Univers est construit sur une géométrie dite homogène. En clair, peu importe depuis l’endroit d’où on l’observe, l’Univers possède la même structure géométrique.

Mais les observations ont démontré que le système cosmologique n’aurait pu se maintenir seulement par les sources d'énergie connues. Un vide explicatif comblé alors par l’hypothèse de la matière noire et de l’énergie noire, et qui représentent ensemble 96% du budget énergétique de l'Univers.

Au travers ses recherches, Thomas Buchert voudrait aujourd’hui déterminer quelles sont exactement ces sources d’énergies, à quoi elles correspondent et en quelles quantités sont-elles présentes dans l’Univers.