RIFT

Le Rift Est Africain (REA) concentre, en un lieu et sur un temps définis, des interactions privilégiées entre la Terre et les hommes. Le programme TelluS-RIFT a pour but d’étudier ces interactions dans un cadre inter-disciplinaire.

Le REA est le lieu géologique qui a vu la spéciation adaptative des hominidés dans un contexte de forte variabilité climatique et d’évolution rapide des paysages sous les effets de la tectonique, du volcanisme et du climat. De nombreuses questions restent en suspens sur la temporalité de cette évolution et les relations entre le buissonnement adaptatif observé et les changements climatiques et de l’environnement physique. Beaucoup reste à faire, aussi, sur la temporalité et les processus de la structuration géologique plio-pléistocène du REA, facteur, avec le climat, de la compartimentation au sein de laquelle se déroule l’évolution des hominidés, puis des sociétés modernes. Le débat sur la question du moteur “climatique” ou “tectonique” de l’émergence du genre Homo reste de premier plan, avec en arrière-plan les interactions entre tectonique et climat.

Les sociétés humaines se développant dans le REA se sont organisées et adaptées, par divers mécanismes dont les migrations, aux changements environnementaux (relief, accès à l’eau, etc.) qu’implique un rift actif en contexte de forte variabilité bio-climatique. Elles y sont à la recherche des ressources naturelles que le rift peut générer - hydrocarbures, minerais, systèmes géothermaux - ainsi que de protection face aux aléas naturels spécifiques à une région sismiquement et volcaniquement active. Relief, paysages, aléas sont bien sûr corrélés aux processus géodynamiques profonds qui permettent la rupture de la lithosphère continentale, processus géologique fondamental qui contrôle la croissance et l'évolution des continents et conditionne la naissance des bassins océaniques.

Le REA est donc un chantier scientifique où géosciences, paléoanthropologie, anthropologie, et socio/économie se côtoient et doivent interagir. Cet AO a pour but de stimuler le dialogue entre ces communautés ainsi que de renforcer l’acquisition de données et modèles pertinents pour leurs questionnements propres. Il concerne donc des chercheurs et équipes de l’INSU, de l’INEE et de l’INSHS.

Les équipes scientifiques françaises ont une expertise reconnue sur le REA, avec des collaborations locales établies et dans un contexte où de nombreuses équipes internationales sont présentes. Ce programme profitera de ces acquis et contribuera à renforcer le rôle des équipes françaises auprès des partenaires locaux et internationaux.

L'AO RIFT était ouvert de février à mars 2017. Le jury a décidé de financer 7 des 13 propositions au total soumis à l'AO cette année.

Contact(s):
  • Kristiana Stoitseva, CNRS-INSU
    Kristiana [dot] Stoitseva [at] cnrs-dir [dot] fr, 01.44.96.44.15
Fichier attachéTaille
Projets financés 2017/2018.xlsx13.41 Ko