La prise en compte des classements internationaux dans les politiques de site

Mercredi, 30 août 2017

Rapport conjoint IGEN/IGAENR n° 36 - Mai 2017

Le nombre de classements internationaux dans le champ de l’enseignement supérieur et de la recherche est en forte croissance depuis la première diffusion en 2003 du classement académique des universités de classe mondiale – classement dit de Shanghai.

La mission a fait le choix de centrer son analyse sur un nombre restreint de classements :
ARWU1, THE, Leiden, QS et Webometrics. Elle s’est également intéressée à la cartographie multidimensionnelle européenne U-Multirank publiée pour la première fois en 2014.

La place des établissements d’enseignement supérieur français dans les classements internationaux :
Les analyses menées par la mission mettent en évidence le fait que les établissements d’enseignement supérieur français représentent 4 à 4,4 % des établissements qui apparaissent dans les 500 premiers des classements internationaux étudiés. Ce poids relatif, stable entre 2010 et 2016, est légèrement supérieur au poids de ses publications scientifiques dans les publications mondiales en 2013 (3,30 %).

Parallèlement, le nombre d’établissements français présents dans au moins un de ces classement augmente entre 2010 et 2016 puisqu’en 2016, et en ayant neutralisé l’effet des fusions, 36 établissements (dont 25 universités) sont présents dans au moins un des cinq classements retenus, soit 5 de plus qu’en 2010. Ils représentent 13,1 % des 274 établissements d’enseignement supérieur français et 34,7 % des 72 universités.

Les préconisations de la mission