Les chercheurs face au partage des données de la recherche

Mercredi, 28 mars 2018

Springer Nature publie dans un livre blanc, Practical Challenges for Researchers in Data Sharing, les résultats d’une enquête menée auprès de plus de 7 000 chercheurs, dans des disciplines scientifiques et des pays différents. L’objectif était d’étudier leurs comportements vis-à-vis du partage des données au moment de la publication d’un article.

Parmi les principaux constats de cette enquête :

  • à la question de savoir ce qu’il advient des fichiers de données générés par leur recherche lorsqu’ils les soumettent à une revue, 63 % ont déclaré qu’ils soumettent généralement des fichiers de données à titre d’information supplémentaire ou qu’ils déposent les fichiers dans un entrepôt, ou les deux ;
  • 76 % estiment important de rendre leurs données faciles à découvrir ;
  • le principal défi au partage des données est l’organisation des données d’une manière présentable et utile (46 %), les autres défis étant par ordre décroissant : l’incertitude quant au droit d’auteur et aux licences (37 %), la méconnaissance de l’entrepôt à utiliser (33 %), 
  • le manque de temps pour le dépôt des données (26 %) et les coûts de partage des données (19 %) ;
  • 75 % des chercheurs en sciences biologiques partagent les données relatives aux publications, 68 % en sciences de la terre, 61 % en sciences médicales et 59 % en sciences physiques ;
  • la proportion de chercheurs qui déclarent partager des données lorsqu’ils soumettent un manuscrit varie selon les pays : 76 % en Pologne, 75 % en Allemagne, 55 % aux États-Unis et en Australie et 50 % au Canada.

L’étude donne également des éléments sur le comportement des chercheurs en fonction de leur ancienneté. Le facteur temps est un obstacle au partage des données pour 29 % des chercheurs plus âgés contre 23 % pour ceux en début de carrière. Mais les doutes sur le droit d’auteur sont cités par 43 % de ceux-ci contre 33 % des chercheurs les plus chevronnés.

L’enquête suggère deux recommandations principalement :

  • augmenter le soutien et la formation à la gestion des données, avec des conseils, des bonnes pratiques, une sensibilisation sur le droit d’auteur et une information sur les entrepôts ;
  • améliorer la disponibilité et la facilité d’accès aux moyens pour organiser et partager les données.

Le rapport : Whitepaper: Practical challenges for researchers in data sharing