Impacts du changement climatique sur la diversité des copépodes en Méditerranée

Vendredi, 23 novembre 2018

Des chercheurs d’une équipe française(1) viennent de réaliser la première étude de modélisation des impacts potentiels du changement climatique sur la diversité fonctionnelle du zooplancton de l’ensemble du bassin méditerranéen. Ces impacts pourraient se traduire par une baisse de la diversité - en terme d'espèce - des copépodes favorisant les espèces d’eaux chaudes, sans pour autant conduire globalement à d’importantes pertes de fonctions.

Les chercheurs d’une équipe française(1) ont montré à l’aide de simulations que les futures hausses de température et de salinité de l’eau de la mer Méditerranée pourraient conduire à une baisse de la diversité en espèces des copépodes (les principaux organismes du zooplancton). Ces chutes de diversité seraient plus importantes dans les régions orientales du bassin, où les changements de température et de salinité seront les plus sévères.
Cependant, ils ont aussi montré que les espèces les plus affectées par ces changements ont des rôles très divers au sein des écosystèmes marins. Ainsi, les changements de diversité modélisés ne devraient pas se traduire par d’importantes pertes de fonctions au sein du plancton de la mer Méditerranée.
Néanmoins, ils ont également observé que ces changements de diversité favorisaient les espèces d’eaux chaudes au détriment de celles adaptées à des conditions plus tempérées, des résultats qui confortent l’hypothèse selon laquelle le changement climatique devrait favoriser une "tropicalisation" de la biodiversité méditerranéenne.


Carte montrant les variations de diversité fonctionnelle des communautés de copépodes en mer Méditerranée (deltaFD), entre la situation actuelle (1965-1994) et la situation future (2069-2098). En rouge sont indiquées les zones où le modèle prédit une augmentation de la diversité fonctionnelle et en bleu celles où il prédit une diminution de la diversité fonctionnelle.

Note(s): 
  1. Les laboratoires participants sont les suivants : le Laboratoire d’océanographie de Villefranche (LOV/OOV, Sorbonne Universités / CNRS), le Centre national de recherches météorologiques (CNRM, CNRS / Météo-France) et le Centre pour la biodiversité marine, l'exploitation et la conservation (MARBEC, Université de Montpellier / CNRS / IRD / Ifremer).
Source(s): 

Climate change may have minor impact on zooplankton functional diversity in the Mediterranean Sea, Fabio Benedetti; Sakina‐Dorothée Ayata, Jean‐Olivier Irisson, Fanny Adloff, François Guilhaumon, Diversity and Distributions, 2018, https://doi.org/10.1111/ddi.12857

Contact(s):
  • Sakina-Dorothée Ayata, LOV/OOV
    sakina [dot] ayata [at] obs-vlfr [dot] fr, 04 93 76 38 62

La reprise des actualités du site est autorisée avec la mention "Source : Actualités du CNRS-INSU" et un lien pointant sur la page correspondante.