Répartition des contraintes de Coulomb selon une coupe verticale de la zone de subduction Pacifique, dans la région du Chili central.

Lundi, 16 juin 2008

Dans les zones de faille, la croûte terrestre subit des déformations qui la mettent sous contraintes et provoquent des séismes. Après chaque séisme les contraintes se déplacent. L'analyse des enregistrements sismiques permet de déterminer la répartition des zones soumises à des contraintes plus ou moins fortes. Cette image concerne la subduction de la plaque de Nazca sous l'Amérique du sud dans la région centrale du Chili, vue en coupe verticale. Le pointillé bleu et les traits blancs qui le prolongent marque la limite des plaques. En dessous la plaque Pacifique, au-dessus la plaque Andine. Les flèches représentent les sens du mouvement des failles. La zone considérée est de 200 Km en largeur et de 100 Km de profondeur verticalement à partir de la surface en haut de la figure. Le blanc correspond aux zones où il n'y a pas de variation de contraintes, le jaune à rouge celles où il y a une augmentation des contraintes (de Coulomb), le vert-bleu-violet celles où il y a une réduction de celles-ci. Cette situation est celle qui résulte du séisme du 15 octobre 1997. Elle s'applique aussi au séisme de M 7.8 du 14 Novembre 2007 qui a engendré une forte réplique de M = 6.8 à l'intérieur de la plaque de Nazca (ligne blanche presque verticale) le 16 Décembre 2007.

Contact(s):
  • Raul Madariaga, Laboratoire de géologie de l'ENS (CNRS-INSU-ENS)
    madariaga [at] geologie [dot] ens [dot] fr, 01 44 32 22 16

Répartition des contraintes de Coulomb selon une coupe verticale de la zone de subduction Pacifique, dans la région du Chili central. © Géologie (CNRS-ENS).