Record de précision pour la mesure de différence de rythme entre deux horloges atomiques distantes de 700 km 

Alerte presse

Mardi, 9 août 2016

Une équipe franco-allemande, dont des physiciens du laboratoire Systèmes de référence temps-espace (Observatoire de Paris/CNRS/UPMC, associés au LNE) et du Laboratoire de physique des lasers (CNRS/Université Paris 13), viennent pour la première fois de mesurer la différence de rythme de deux horloges atomiques ultraprécises éloignées de plusieurs centaines de kilomètres, grâce à une liaison par fibre optique. Cette comparaison est 20 fois plus précise que les comparaisons actuelles d’horloges qui reposent sur le système GPS, et la mesure est 10 000 fois plus rapide à résolution égale. La différence relative de fréquence de deux millionièmes de milliardième observée entre les deux horloges, l’une à Paris et l’autre à Braunschweig à 700 km de distance, est la signature d’un effet de relativité générale qui affecte les horloges situées à des altitudes différentes (20 mètres d’écart). Les équipements installés sur la partie française de la liaison fibrée font l’objet d’un transfert de savoir-faire en direction de trois PME françaises. Ces développements constituent l’un des piliers du projet de flagship européen « Quantum Technologies ». Ces travaux sont publiés le 9 août 2016 dans la revue Nature Communications.


Chemin de la liaison optique de 1415 km entre le SYRTE en France et le PTB en Allemagne. Les points rouges, violets et bleus marquent les lieux où les équipements scientifiques conçus par les chercheurs franco-allemands ont été installés. Crédits LNE-Syrte/Meynadier/Le Targat/Pottie.

Contacts chercheurs :

  • Christian Chardonnet (CNRS) – Tel 06 89 59 60 12 / 01 55 55 79 21 - chardonnet [at] univ-paris13 [dot] fr
  • Paul-Eric Pottie (CNRS) – Tel 01 40 51 22 22 - paul-eric [dot] pottie [at] obspm [dot] fr
Source(s): 

Nature Communications, 9 août 2016, DOI 10.1038/NCOMMS12443

La reprise des actualités du site est autorisée avec la mention "Source : Actualités du CNRS-INSU" et un lien pointant sur la page correspondante.