I-I : INDAF (International Network of Deposition and Atmospheric chemistry in Africa)

Ce service est dédié au suivi à long terme de la composition chimique de l'atmosphère et des flux de dépôts atmosphériques, qui permet de documenter et de comprendre les relations existantes entre les émissions des différents composés, leur transport, leur transformation physico-chimiques jusqu'à leur dépôt. Ces dépôts, secs et humides, constituent la dernière étape du cycle biogéochimique de tout composé ayant un impact important sur les différents écosystèmes aquatiques ou terrestre. C'est cette notion de cycle biogéochimique des composés atmosphériques à courte durée de vie qu'il convient d'observer à long-terme. L'observation à long-terme est également rendue indispensable par l'accroissement de la pression anthropique dans cette région, et des modifications qu'elle induit en zones rurales (culture/pâture/feux de biomasse/transport des polluants des mégacités africaines)

OSU responsable :

Observatoire Midi-Pyrénées, et EFLUVE.

Paramètres mesurés :

Chaque station est pourvue d'un collecteur de pluies, de collecteurs d'aérosols et de capteurs passifs de gaz. Les mesures réalisées concernent la chimie des précipitations, les flux de dépôts humides et la masse totale des aérosols; le carbone, les acides organiques, les composés soufrés et azotés des gaz.

Implantation des sites :

Le nombre total de sites est de 8 en Afrique de l'Ouest et centrale (Mali, Niger, Côte d'Ivoire, Sénégal, Bénin, Congo, Cameroun). Ce réseau es complété par des stations partenaires en Afrique du sud et en Tunisie

Base de données :

Site internet et d'une base de donnée propre mise en œuvre et gérée par par le Service de Données de l'OMP (SEDOO)

Autre organismes impliqués :

IRD, ICTP

Appartenance à des réseaux internationaux :

IGAC-DEBITS, GAW et SDS-ASS de l'OMM.