I-6 : OHM-CV (Observatoire Hydrométéorologique Méditerranéen Cévennes-Vivarais)

L'objectif du dispositif d'observation est centré sur l'amélioration des connaissances et des capacités de prévision du risque hydrométéorologique associé aux pluies intenses et aux crues éclairs dans un contexte de changement climatique avéré et de pression anthropique accrue. En liaison étroite avec plusieurs services opérationnels, l'OHM-CV développe trois stratégies d'observation : 1) l'observation hydro-météorologique détaillée et durable sur un site pilote centré sur la région Cévennes-Vivarais, région en France la plus soumise à ce type d'aléa, 2) la réalisation de retours d'expérience hydrologique et socio-économique sur les évènements extrêmes se produisant sur l'ensemble des régions méditerranéennes de l'Europe de l'Ouest et 3) la caractérisation probabiliste des pluies et débits extrêmes par l'utilisation de l'archive historique.

OSU responsable :

Observatoire des Sciences de l'Univers de Grenoble.

Implantation des sites :

Concernant la fenêtre Cévennes-Vivarais (32000 km2), stratégie multi-échelle (de la parcelle, aux petits bassins expérimentaux, aux grands bassins versants allant de l'Ardèche à l'Hérault) sur des types de sols et des paysages représentatifs de la région.

Paramètres mesurés :

  • Champs de précipitations par radar météorologique et réseaux pluviométriques au sol (160 postes journaliers et 280 postes au pas de temps horaires à infra-horaires couvrant l'ensemble de la région dont une trentaine propre au réseau OHM-CV concentrée sur les bassins expérimentaux) à partir desquels des réanalyses sont produites ;
  • Débits aux exutoires des principaux bassins et sous-bassins versants par un réseau de 40 stations limnimétriques (dont une dizaine propre au réseau OHM-CV sur les bassins expérimentaux).

Le dispositif est complété par une instrumentation concentrée sur les bassins expérimentaux portant notamment sur la caractérisation de la distribution granulométrique des gouttes de pluie pour l'estimation des précipitations par radar et les impacts sur l'érosion ; l'étude des processus de formation des écoulements par le suivi de l'humidité des sols, des débits des rivières (à la fois par des méthodes classiques ou sans contact), des transports de matières en suspension, ainsi que des mesures de température, de conductivité de l'eau et des mesures géochimiques. L'OHM-CV collecte également des données sociales concernant l'état de conscience, les activités et les comportements des individus, notamment leur mobilité, au cours ou à la suite de situations de crise hydrométéorologique.

Base de données :

Les données et produits sont disponibles sur le site http://www.ohmcv.fr

Autres organismes impliqués :

UMR CNRS (CNRM, ESPACE, HSM, IMFT, LaMP, LIG, LTHE, PACTE), IFSTTAR, IRSTEA, Ecole des Mines d'Alès, Services opérationnels de Météo-France (DSO/CMR), Services de Prévision des Crues, SCHAPI, EDF/DTG-Grenoble.

Appartenance à des réseaux internationaux :

Réseau européen d'Observatoires Hydrométéorologiques (Espagne, France, Italie, Grèce, Israël). Membre du SOERE Réseau de Bassins Versants. L'OHM-CV est résolument impliqué dans le projet HyMEX dans le cadre du méta-programme MISTRALS et vise à être un site de validation du projet GPM (Global Precipitation Mission de la NASA et JAXA).

Utilisation des méthodes d'analyse d'image pour déterminer la vitesse du courant à la surface de la rivière. © OHM-CV