PNHE : Programme national hautes énergies (création 2012)

  • Site du programme PNHE
  • Financé par : IRFU, CNES, INSU, IN2P3.
  • Conseil scientifique : Denis Allard, Guillaume Dubus (directeur), Thierry Foglizzo, Lucas Guillemot, Julien Lavalle, Martin Lemoine, Frédérique Marion, Pierrick Martin, Pierre-Olivier Petrucci, Thierry Pradier, Jérôme Rodriguez, Fabian Schüssler, Régis Terrier (président), Susanna Vergani.

Note de cadrage et Appel d'offres 2018. La date de clôture est fixée au 21 septembre 2017 - 12h.

L’astrophysique des hautes énergies étudie les phénomènes les plus extrêmes dans l’Univers : explosions des étoiles, formation et évolution des objets compacts (naines blanches, étoiles à neutrons, trous noirs) et étude de leur impact sur leur environnement, accélération de particules à des énergies relativistes, émission des ondes gravitationnelles, création de neutrinos de haute énergie, etc. Les émissions observées peuvent être thermique ou non-thermique et peuvent s’étendre sur toute la gamme du spectre électromagnétique, même si les observations à haute énergie (rayons X et gamma) sont souvent essentielles pour comprendre la physique extrême qui est à l'oeuvre dans les phénomènes étudiés.

L’astrophysique des hautes énergies est par essence un domaine interdisciplinaire qui réunit des physiciens des particules, des physiciens nucléaires, et des astrophysiciens. Comprendre l’accélération de particules relativistes dans l’Univers et leurs interactions avec la matière fait appel à la physique des particules et la physique des chocs astrophysiques et du milieu interstellaire. Étudier la matière dense dans les étoiles à neutrons réunit des physiciens nucléaires et les astrophysiciens qui s’intéressent aux objets compacts. Déchiffrer l’origine des éléments requiert des connaissances en évolution stellaire, physique nucléaire et astronomie gamma. Les observatoires mis en place pour détecter les rayons de plus hautes énergies sont fondés sur les méthodes de détection propres à la physique des particules, et leur exploitation requiert généralement des bonnes connaissances en physique de particules et/ou en physique nucléaire.

Créé en 2012 par l’INSU après la fin du troisième mandat du Groupement de Recherche Phénomènes Cosmiques de Haute Energie, et financé par l’IRFU, le CNES, l’INSU, et l’IN2P3, le PNHE a pour vocation de soutenir l’ensemble des activités de recherche relevant de l’astrophysique des hautes énergies en France. Le PNHE est structuré autour de cinq thèmes fédérateurs :

  • L’Univers comme laboratoire
  • Objets compacts et leurs environnements
  • Phénomènes explosifs
  • Rayons cosmiques
  • Nouveaux messagers

Bilan-prospective PNHE 2012-2016

Appel d'offres - Archives

09/05/2016