Programme COPERNICUS-MDD

COPERNICUS est le nouveau nom du programme GMES pour Global Monitoring for Environment and Security.
MDD = Ministère chargé du Développement durable.

Contexte

S'inspirant de l'exemple de la prévision météorologique dans la manière d'exploiter, de façon optimale, observations spatiales et mesures in situ, l'Union européenne et l'ESA ont lancé en 2001 l'initiative européenne de surveillance globale pour l'environnement et la sécurité dite Global Monitoring for Environment and Security (GMES) dans le but de promouvoir le développement de services opérationnels d'accès aux informations environnementales.

L'objectif est de rationaliser l'utilisation de données relatives à l'environnement et à la sécurité issues de sources multiples, afin de disposer d'informations et de services fiables chaque fois que cela est nécessaire. GMES permettra donc de rassembler l'ensemble des données obtenues à partir de satellites environnementaux et d'instruments de mesure sur site, afin de produire une vue globale et complète de l'état de notre planète.  La mise en place de cinq services pilotes de surveillance de l'environnement est prévue d'ici 2014. Ces services concernent l'océan (océanographie opérationnelle), l'atmosphère (composition chimique et qualité de l'air), le territoire (terres émergées, occupation des sols), les situations d'urgences (aide à la gestion de crise sur des zones affectées par des catastrophes naturelles ou industrielles) ainsi que le climat (service climatique en cours de définition, ré-analyse de variables climatiques essentielles).

GMES est la contribution de l'Union européenne au système global d'observation de la Terre GEOSS (Global Earth Observation System of Systems : http://www.earthobservations.org/geoss.shtml ), qui fait l'objet des sommets d'observation de la Terre et des groupes de travail GEO. GMES s'appuie sur la composante spatiale (constituée de satellites d'observation du sol, des océans et de l'atmosphère), la composante in-situ (constituée d'instruments de mesure au sol, dans les océans ou aériens mesurant des paramètres relatifs à l'état des océans, du sol et de l'atmosphère), et la composante des services à l'utilisateur et vise à aider les décideurs politiques à préparer les législations nationales, européennes et internationales relatives à l'environnement (y compris celles sur le changement climatique) et à vérifier la bonne mise en oeuvre de ces législations,

 Programme COPERNICUS-MDD

Initié par le MEDDE, le programme de recherche « Programme GMES du ministère du Développement durable (GMES-MDD) » vise à constituer un outil qui lui permette d'assurer, en liaison avec le ministère de la Recherche, le maintien, la consolidation et le développement des compétences françaises au sein des services pilotes GMES et de promouvoir les développements d'applications de ces services, au bénéfice de ses politiques publiques, dans l'ensemble de ses domaines d'activité. C'est en préfiguration de ce programme que le ministère soutient depuis 2010 un projet de recherche coordonné par Mercator Océan sur l'océanographie opérationnelle pour l'Outre-Mer appliquée à la Réunion.

La mission de l'INSU le conduisant à s'impliquer dans des recherches académiques sur l'océan, l'atmosphère, les surfaces continentales et le climat avec pour conséquence la production de connaissances et le développement de techniques d'observation qui ont permis le développement des services GMES, cet institut est donc particulièrement bien placé pour collaborer avec le MEDDE au développement des recherches utiles au perfectionnement des services GMES.

Le MEDDE (CGDD/DRI) et l'INSU ont ainsi décidé d'unir leurs efforts pour soutenir le développement des connaissances utiles au programme européen GMES et à sa valorisation en France au travers d'un programme incitatif de recherche nommé « Programme GMES du ministère du Développement durable (GMES-MDD) ». Les domaines sélectionnés comme prioritaires par la direction de la recherche et de l'innovation du MEDDE sont, dans un premier temps, l'océanographie, la chimie atmosphérique, et le climat, domaines pour lesquels les équipes françaises sont performantes et bien positionnées. Les objectifs de ce programme sont les suivants :

-       Soutenir les recherches amont utiles au perfectionnement des services de base GMES dans lesquels la France est impliquée ou souhaite s'impliquer et aider ainsi les équipes de recherche françaises à se positionner pour répondre aux appels d'offre du Programme cadre européen.

-       Soutenir les recherches et développements pouvant s'avérer indispensables au développement d'applications dans les domaines intéressant le ministère (par exemple l'océanographie côtière ou la qualité de l'air) et, le cas échéant, soutenir au niveau national la mise en place de volets complémentaires aux services de base GMES quand cela s'avère nécessaire à la valorisation de ces services.

-       Identifier des axes pertinents pour le développement de services à valeur ajoutée en aval des services de base et soutenir parmi ceux-ci la réalisation de démonstrateurs.

 

 Conseil scientifique

Daniel Vidal-Madjar (Président)

Matthias Beekmann

Pascale Delecluse

Laurence Eymard

Eric Guilyardi

Robert Lafite

Herlé Mercier

Pierre de Mey

Catherine Ottlé

Patrick Raimbault

Christian Seigneur

Claudia Stubenrauch

 

Projet AMICO (Action vers une modélisation intégrée côtière opérationnelle)

Ce projet, initié le 20 juin 2012 par une table ronde réunissant les chercheurs et organismes concernés, a démarré en 2013, après validation par le conseil scientifique en juillet. L'objectif est de déverrouiller les questions scientifiques et techniques pour l'océanographie opérationnelle côtière en lien avec GMES-COPERNICUS.

Cette action comporte deux axes, dont le premier  est structuré en 3 actions portant sur la modélisation des couplages : hauturier-côtier pour l'axe 1a, physique-biogéochimique pour l'axe 1b, et océan-atmosphère à petite échelle pour l'axe 1c. Ces trois actions ont été présentées lors du sémianire de lancement qui a eu lieu le 22 novembre à Marseille, dans le cadre du colloque RESOMAR.

 

Chimie Atmosphérique

Le premier appel à propositions de recherche concerne la chimie atmosphérique, l'enrichissement et l'utilisation du service GMES-Atmosphère (projets MACC et MACC2) dans les modèles atmosphériques régionaux. Il s'articule principalement autour des axes suivants :

-       assimilation de données au niveau régional

-       meilleure exploitation des données satellitaires

-       représentation des aérosols dans les modèles régionaux

Il a été publié le 10 avril et clos le 31 mai 2012.

Quatorze propositions ont été reçues dont cinq ont été retenues pour financement.

 

Projets retenus pour financement

Nom

Laboratoire

titre

duree

Laurence Rouil

INERIS

ADONISS : Assimilation de DOnnées IN Situ et Satellites pour les services GMES Atmosphere

24

Jacques Descloitres

ICARE

AEROCLUB : Aérosols dans la couche limite et l'atmosphère libre pour un Usage de banque de données)

36

Karine Sartelet

CEREA

NATORGA : Amélioration des émissions naturelles et de la chimie organique des aérosols pour la prévision de chimie-transport sur l'Europe.

24

Isabelle Pison

LSCE

ESPiGRAD : Estimation des Sources et Puits de Gaz à effet de serre - CO2, CH4 et N2O - à l'échelle Régionale par Assimilation de Données atmosphériques in-situ

36

Olivier Boucher

LMD

OSIRIS : Outil de Surveillance et d'Inversion RégIonalisé des Sources d'aérosols

48

 

Le séminaire de lancement des projets retenus à l'appel à propositions de recherche GMES-MDD « Chimie atmosphérique » et l'audition mi-parcours du projet sur l'océanographie opérationnelle outre-mer auront lieu le jeudi 22 novembre 2012, de 9h30 à 17H00  (Auditorium de Météo-France, 73 avenue de Paris St Mandé).

Les présentations de cette journée sont liées aux titres des projets dans le tableau ci-dessus.

Présentation introductive de Vincent-Henri Peuch sur MACC II - GMES France