La campagne Sismo-Smooth, explore un segment de la dorsale Sud-Ouest Indienne, véritable laboratoire naturel

Vendredi, 17 octobre 2014 - Dimanche, 16 novembre 2014

La campagne océanographique Sismo-Smooth se déroule actuellement dans les eaux internationales de l'Océan Indien à bord du N/O Marion Dufresne, opéré par l’Institut Paul Emile Victor avec à son bord une équipe scientifique internationale1 sous la direction de Sylvie Leroy de l'Institut des sciences de la terre de Paris (CNRS, UPMC) et Mathilde Cannat de l'Institut de physique du globe de Paris (CNRS, Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité).


La flute sismique en opération vue depuis de pont du N/O Marion Dufresne © Campagne Sismo-smooth

Carte bathymétrique des deux régions de l'est dorsale Sud Ouest Indienne SWIR, explorées avec un sonar à balayage latéral ( TOBI : lignes noires ) et draguées ( points ) au cours de la campagne SmoothSeafloor d'octobre 2010. Les pointillés noirs représentent les limites entre fonds marins volcaniques et lisse ( Cannat et al . 2006, Sauter et al. 2013) . Les triangles violet marque l'anomalie magnétique 5 ( ~ 10 Ma) et la ligne orange la crête actuelle de l'axe de la ride. En rouge ( SmoothSeafloor ) et orange ( EDUL croisière , 2003) les points de draguage ayanr récupéré des péridotites plus ou moins serpentinisées , avec ou sans basaltes et gabbros mineures . Les points bleus sont les dragues avec uniquement des basaltes . La zone sélectionnée pour la campagne sismique en cours correspond au rectangle blanc dans l'est de la zone à fond marin lisse près de 64 ° 40'E . Cette campagne est centrée sur l'étude de la région est de la dorsale Sud-Ouest Indienne par des méthodes sismiques actives et passives (réfraction, réflexion, sismicité et compliance). Cette région du monde a été identifiée lors des précédentes campagnes, comme une zone très particulière où l'activité volcanique était faible, et où les roches du manteau peuvent affleurer. Elle se présente donc comme un laboratoire naturel pour caractériser la signature sismique d’une lithosphère océanique composée de péridotites à taux de serpentinisation variable, c'est-à-dire de roches du manteau plus ou moins altérées. Cette caractérisation sera transposable à d’autres régions de dorsales comme de certaines marges continentales où la présence de péridotites serpentinisées dans la lithosphère supérieure est soupçonnée mais pas avérée.

Le second objectif de l'équipe est d'imager les failles dont le jeu a pu exhumer des roches du manteau à l’axe de la dorsale et la distribution des zones les plus serpentinisées (altérées) en relation avec cette tectonique. La campagne a débuté le 24 septembre et de s'achèvera le 30 octobre. L’équipe  réunit des chercheurs de trois laboratoires français et d’un laboratoire canadien avec une forte expérience en tectonique et sismique, tant des dorsales que des marges continentales. Les moyens utilisés sont la flûte sismique multitrace  et la source de forte puissance de l’IFREMER opérée par GENAVIR.  38 stations sismologiques fond de mer (OBSs), dont 20 fournies par la partie canadienne, 10 prêtées par des collègues de Taiwan et 8 du parc CNRS-INSU/IPGP, permettent 56 déploiements sur une zone de 80 km2.

Dès l’arrivée sur zone, le 28 septembre, l’équipe a déployé les OBSs et commencé l’acquisition des profils de sismique réflexion 2D et 2,5D, puis de sismique grand angle en configuration 2D et 3D. Après récupération et redéploiement d’une partie des instruments selon une autre configuration, l’acquisition se poursuit. Les données dont le contrôle qualité à bord montrent qu’elles sont de bonne qualité, seront traitées plus finement à terre.

Note(s): 

1-

IPGP (Mathilde Cannat, Satish Singh, Romuald Daniel, Xuan Li, Ekeabino Momoh, Aurélie Jourdain, Gabriel Huot, Lionel Sergent)
ISTEP (Sylvie LeroyLouise Watremez )
IPGS (Daniel Sauter, Julia Autin)
Dahlousie University, Halifax  (Keith Louden, Robert Luliucci, Graham Standen)
National Central University, Taiwan (Shiou-Ya Wang)

Contact(s):
  • Sylvie Leroy, CNRS-INSU + Institut des Sciences de la Terre Paris (iSTeP)
    sylvie [dot] leroy [at] upmc [dot] fr, 01 44 27 34 08
  • Mathilde Cannat, Institut de physique du globe de Paris (CNRS, Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité
    cannat [at] ipgp [dot] fr, 01 83 95 76 55