Localisation de la "matière ordinaire" manquante de l'Univers

Jeudi, 3 décembre 2015

Il est commun d'estimer que 95% de l’Univers n’est pas composé de « matière ordinaire ». Cette matière hypothétique reste à découvrir. Dans les 5% restants, la moitié ne pouvait être détectée avec les méthodes actuelles. Encouragés par le résultat de simulations numériques, les chercheurs s’attendaient à trouver cette matière ordinaire manquante dans des « toiles cosmiques », et plus précisément dans des filaments soumis à des températures comprises entre 100 000 et 10 millions de degrés. Une équipe internationale de chercheurs, dont le Laboratoire d’Astrophysique de Marseille (LAM, CNRS/Université d’Aix Marseille) et le Centre de Recherche Astrophysique de Lyon (CRAL, CNRS/ Université Claude Bernard Lyon 1/ ENS de Lyon), a observé directement ce phénomène en utilisant le télescope spatial XMM capable détecter les rayons X associés à de la matière soumise à de très haute température. En pointant un amas de galaxies massif appelé Abell 2744, ils ont effectivement trouvé cette matière ordinaire sous la forme de ce gaz très chaud dans des filaments cosmiques. Ces résultats font l’objet d’un article de la revue Nature du 3 décembre 2015.


Composantes de l’amas de galaxies Abell 2744, également connu comme l’amas de Pandore : les galaxies (en blanc), le gaz chaud (en rouge) et la matière noire (en bleu). Crédits : ESA/XMM-Newton (X-rays) ; ESO/WFI (optical) ; NASA/ESA & CFHT (dark matter)

Contacts :

  • Eric Jullo  :  LAM/PYTHEAS, eric [dot] jullo [at] lam [dot] fr, 04 91 05 59 51
  • Johan Richard :  CRAL/OSUL, johan [dot] richard [at] univ-lyon1 [dot] fr, 04 78 86 83 78

 

Source(s): 

"Warm-hot baryons comprise 5–10 per cent of filaments in the cosmic web”, D. Eckert et al. publié le 3 décembre 2015

 

La reprise des actualités du site est autorisée avec la mention "Source : Actualités du CNRS-INSU" et un lien pointant sur la page correspondante.