Première lumière de GRAVITY : la future machine à étudier les trous noirs a été testée avec succès sur le VLTI

Mercredi, 13 janvier 2016

Observer au zoom les trous noirs est la principale mission de l'instrument GRAVITY récemment installé sur le Very Large Telescope Interferometer (VLTI) de l'ESO au Chili. Durant ses premières observations, GRAVITY a combiné avec succès la lumière stellaire recueillie par les quatre télescopes auxiliaires. Le consortium européen qui a conçu et construit GRAVITY est très satisfait des performances obtenues. Ce consortium, regroupant des astronomes et des ingénieurs, est piloté par l'Institut Max Planck pour la Physique Extraterrestre de Garching. Au cours de cette première phase de tests, l'instrument a en effet déjà réalisé quelques « premières ». GRAVITY est le plus puissant des instruments interférométriques installés à ce jour sur le VLT.

 La première lumière de GRAVITY est l’aboutissement d’un projet démarré en 2005 auquel participent plus de cent chercheurs, ingénieurs et techniciens, dont plus d’un quart issus d’équipes françaises. Le coût matériel de l’instrument est supérieur à 7 M€ auquel la France contribue pour 1,5 M€ dont 1,3 M€ provenant du CNRS. Les équipes françaises ont notamment fourni les recombinateurs en optique intégrée, développés au sein d’une collaboration avec le CEA-Leti, les fonctions fibrées, le système de suivi des franges qui permet les poses longues et le logiciel de réduction des données. 

Le consortium GRAVITY comprend en France :

  • le Laboratoire d'études spatiales et d'instrumentation en astrophysique - LESIA (Observatoire de Paris/CNRS/UPMC/Univ. Paris Diderot)
  • l’Institut de planétologie et d'astrophysique de Grenoble – IPAG (Université Grenoble Alpes/CNRS)
  • Le Centre français de recherche aérospatiale (Onera)

 
 GRAVITY découvre le caractère binaire d'une étoile de l'Amas du Trapèze dans la constellation d'Orion. C Crédits : ESO

Contacts chercheurs français

Guy Perrin, astronome de l’Observatoire de Paris, guy [dot] perrin [at] obspm [dot] fr, Laboratoire d'études spatiales et d'instrumentation en astrophysique (Observatoire de Paris/CNRS/UPMC/Univ. Paris Diderot)

Karine Perraut, astronome de l’Observatoire de Grenoble, karine [dot] perraut [at] obs [dot] ujf-grenoble [dot] fr, Institut de planétologie et d'astrophysique de Grenoble (CNRS/Université Grenoble Alpes)

Vous trouverez en pièce jointe, le communiqué de presse en français de l’ESO.

 

 

La reprise des actualités du site est autorisée avec la mention "Source : Actualités du CNRS-INSU" et un lien pointant sur la page correspondante.