Loi république numérique, Bibioplanets, sciences participatives, campagnes océanographiques, modèle économique publi scientifique, open access, ORCID ID, Copernicus.org

Jeudi, 10 mars 2016

Cheminement du Projet de loi pour une Republique Numerique Texte n° 663

Texte n° 663 adopté par l'Assemblée nationale le 26 janvier 2016 (pdf joint), transmis au Sénat le 26 janvier 2016, discussion en séance publique les 26, 27, 28 avril et 3 mai 2016

Articles concernant l'IST :

  • les articles 17 à propos des conditions de dépôt de l'article - version finale auteur acceptée pour publication sur un format ouvert ( archive ouverte)
  • 18 et 18 bis concerne l'exploration de textes et de données pour les besoins de la recherche publique .

 A propos notamment de l'article 18 bis du projet de loi concernant le TDM : text and data mining soit la fouille de texte et donnees : La Dist CNRS et Eprist sont très présents et actifs, auprès des Rapporteurs du Sénat de ce projet de loi, des instances ministérielles et autres représentations de professionnels de l'IST. Objectif : la recherche française ne soit pas être pénalisée par rapport à d'autres pays où cette procedure a été acceptée par la loi et non contractuellement avec les éditeurs : Etats Unis, Grande Bretagne, l'Allemagne etc ...

Eprist :  Eprist est l’association des responsables de l’information scientifique et technique des organismes de recherche français publics ou d’utilité publique, constituée en novembre 2013. Sont représentés l’Ademe, l’Anses, le BRGM, le CEA, le CEE, le Cirad, le CNRS, l’Insu, l’Inist, le CSTB, IFP Energies nouvelles, l’Ifremer, l’Ifsttar, l’Ined, l’Ineris, l’Inra, l’Inria, l’Inserm, l’Institut Pasteur, INVS Santé, l’IRD, l’IRSN, l’Irstea, l’Onera.

 

Biblioplanets

La campagne de découverte des ressources électroniques 2016 démarre ce jour - 22 mars jusqu’au vendredi 27 mai prochain. Les campagnes annuelles de découverte permettent depuis 2013 l’accès à des ressources payantes et/ou gratuites, non plus dans le but exclusif de les acquérir mais aussi de les découvrir. Elles restent un outil d’évaluation de nouvelles ressources pour faire évoluer la couverture scientifique des portails.

Cette campagne permet aux communautés scientifiques de tester en conditions "réelles", une sélection de revues, de bases de données, de livres électroniques. Cette sélection repose sur les propositions reçues tout au long de l’année via le formulaire de contact du portail, sur les propositions des éditeurs et des Correspondants en IST (Cor’IST) de chaque Institut. Une enquête est associée à chaque ressource pendant cette campagne.

Modalités

  • Ouverture du  22  mars au 27 mai 2016  (une durée de 8 à 10 semaines en fonction des éditeurs – les dates d’accès sont précisées pour chaque ressource)
  • Accès : http://accestest.inist.fr/ ou dans la rubrique « A la Une » sur la page d’accueil de votre portail
  • Enquête : en ligne sur la plateforme accestest, merci de prendre le temps de la remplir, elle permet de mesurer l’intérêt que vous portez à une ressource
  • Contacts : Coordination-scientifique-portail [at] inist [dot] fr ou  assistance-portail [at] inist [dot] fr

 

Rapport sur les sciences participatives - février 2016

Les ministres en charge de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ont confié à François Houllier, PDG de l'Inra et Président d'AllEnvi, une mission sur les sciences participatives, qui associent les citoyens aux chercheurs. Alimenté par des rencontres avec plus de 150 personnes et l'analyse des contributions de 600 internautes, un rapport a été remis à Najat Vallaud-Belkacem et à Thierry Mandon le 4 février 2016.

Les principaux objectifs du rapport "Les sciences participatives en France" sont de produire et d'interpréter des données aussi objectives que possible pour caractériser l'ampleur et les spécificités du développement des sciences participatives dans le monde. Il s'agit également de recueillir et d'analyser des témoignages d'experts et d'acteurs de terrain français pour estimer les opportunités et les investissements nécessaires, pour finalement formuler des recommandations générales et des propositions concrètes au grain des projets ou, plus globalement, à destination des institutions.

Pour répondre à ces enjeux, notre rapport est structuré en trois livrets :

  • Un état des lieux pour caractériser le champ des sciences participatives depuis leur origine jusqu'à aujourd'hui (racines, typologies, évolutions, projets remarquables) et rendre compte des succès, risques, attentes et enjeux exprimés par les acteurs engagés.
  • Des éléments de bonnes pratiques à destination des porteurs de projets et des acteurs impliqués : pistes méthodologiques et outils.
  • Des recommandations destinées aux institutions, organismes et décideurs pour favoriser une politique de développement et d'accompagnement des sciences participatives.

Le site : http://www.sciences-participatives.com/Rapport

 

Valorisation des Campagnes océanographiques françaises

L'Ifremer vient d'attribuer un DOI à l'ensemble des campagnes océanographiques françaises pour le compte de la TGIR Flotte.

Un exemple :

SARRADIN Pierre-Marie, CANNAT Mathilde (2014) MOMARSAT2014 cruise, RV Pourquoi Pas?, http://dx.doi.org/10.17600/14000300

Ces DOI ont pour principal objectif de décrire les campagnes en tant qu'expérimentation. Ces DOI améliorent ainsi la visibilité de la TGIR Flotte en tant qu'infrastructure. La Landing Page des DOI offre également l'occasion de centraliser dans une même page des informations issues de plusieurs systèmes différents afin d'améliorer la visibilité de l'ensemble de ces ressources :

  • Les données issues de ces campagnes publiés dans d'autres systèmes (ex : SEANOE), à partir du moment où ces données bénéficient elles-mêmes d'un DOI
  • Les données des campagnes archivées au Sismer
  • Les vidéos des engins sous-marins
  • Une bibliographie composée automatiquement à partir des publications référencées dans Archimer

Le nombre de publications associées aux campagnes océanographiques françaises est un indicateur de production important de la TGIR Flotte. Et ces DOI permettront également de simplifier et de fiabiliser leur collecte. Il suffira en effet de rechercher le préfixe des DOI (ex : 10.17600) dans le texte intégral des publications sur le site des éditeurs scientifiques pour les repérer.

Frederic Merceur - Ifremer


Modèle économique de la publication scientifique

Traduction du Livre blanc de la Bibliothèque numérique Max Planck pour une politique du Libre accès.

Résumé : cet article défend l'idée, étayée par des faits, d'une transition générale du modèle courant de revues sous abonnement vers un modèle économique du Libre accès. Les journaux existants, dont le fonctionnement a fait ses preuves, devraient être préservés et remodelés pour répondre aux besoins de la recherche du 21e siècle, tandis que le flux financier qui les soutient devrait subir une restructuration majeure.

 

Articles dans Nature à propos de l'open access

 

  • Dutch lead European push to flip journals to open access Academic consortia urge faster changes in scholarly publishing.
    Nature 529, 13 (07 January 2016 , doi:10.1038/529013a
    The Netherlands is leading what it hopes will be a pan-European effort in 2016 to push scholarly publishers towards open-access (OA) business models: making more papers free for all users as soon as they are published...
  • Open journals that piggyback on arXiv gather momentum : Peer-review platforms built around online pre-print repositories spread to astrophysics. -Nature 04/01/2016
    An astrophysicist has launched a low-cost community peer-review platform that circumvents traditional scientific publishing - and by making its software open-source, he is encouraging scientists in other fields to do the same. The Open Journal of Astrophysics works in tandem with manuscripts posted on the pre-print server arXiv. Researchers submit their papers from arXiv directly to the journal, which evaluates them by conventional peer review. Accepted versions of the papers are then re-posted to arXiv and assigned a DOI, and the journal publishes links to them.

A ce propos : voir aussi les epis-journaux : http://www.episciences.org/ et la plateforme Hal.

 

10 posters sur l'open access réalisés a Montpellier

Ce sont des fichiers pdf sous licence CC : vous pouvez les ré-utiliser . Le contenu devrait vous informer, vous interpeller à propos de l'environnement open access, vous préciser la bonne terminologie et propose les alternatives au "modèle traditionnel" de publication.

Lien : http://oam.biu-montpellier.fr/?page_id=735

 

ORCID ID, identifiant international chercheur unique et permanent

"En tant que chercheur, vous pouvez demander votre identifiant ORCID ID, code alphanumérique pérenne pour être identifié de façon univoque dans un environnement numérique. L'objectif de l'identifiant unique ORCID ID est de résoudre les confusions de noms d'auteurs dans les publications scientifiques. Votre ORCID ID est relié à vos publications, vos jeux de données, ou vos réponses à projets, quelle que soit la forme sous laquelle votre nom y apparait."

Lire l'information sur le lien : http://coop-ist.cirad.fr/actualites/creez-votre-orcid-id-identifiant-che...

L'inscription d'un chercheur à ORCID est gratuite. sur le site ORCID, à la rubrique For Researchers, cliquez sur l'option REGISTER FOR AN ORCID ID pour accéder au formulaire d'inscription et saisissez les informations vous concernant : https://orcid.org/register

Un numéro ORCID ID vous est attribué. Exemple d'ORCID ID : 0000-0003-0634-3277.

Associé à votre ORCID ID, un espace web vous est ouvert pour saisir et alimenter votre profil chercheur ORCID : votre biographie, votre parcours academique dont la formation, votre employeur , vos publications.

A noter que de plus en plus de publisher (agu-Wiley, Elsevier, IEEE, etc.) vous demandent votre Orcid ID à la soumission d'articles.

 

Chez Copernicus.org

Le "workflow of interactive journals" est modifié, voir http://www.copernicus.org/news_and_press/2015-12-10_workflow-reorganization-interactive-journals.html

En conséquence il donne lieu à des changements tarifaires des APCs : la category 1 passe de 25 cts la page a 75 cts net : If the discussion paper corresponding to a manuscript is published after 1 January 2016, the following article processing charges are valid based on the number of pages published in the final revised paper . The publication in the discussion forum is free of charge. Voir http://www.atmospheric-chemistry-and-physics.net/for_authors/article_processing_charges.html