Accord signé avec l’ESO : la construction de 4MOST peut démarrer !

Mardi, 23 août 2016

Mardi 23 août 2016, le consortium de l’instrument 4MOST a signé un accord avec l’Observatoire Européen Austral (ESO) pour que ce spectrographe de prochaine génération équipe le télescope VISTA.

Cet accord a été signé à Potsdam par le directeur Général de l’ESO, Tim de Zeeuw et par Matthias Steinmetz et Matthias Winker du Leibniz-Institut für Astrophysik Potsdam (AIP). Dans ce consortium européen, deux laboratoires français sont impliqués : le Centre de Recherche Astrophysique de Lyon (CRAL) (Université Claude Bernard Lyon1, CNRS, ENS de Lyon) et le GEPI (Université Paris 7, CNRS). Depuis 2014, le CRAL en particulier est en charge de la conception, l’assemblage et les tests des deux spectrographes de basse résolution de 4MOST.


Signataires de l'accord pour construire 4MOST. Crédits : AIP/ESO.

4MOST, ou 4-metre Multi-Object Spectroscopic Telescope, est un spectrographe grand-champ multi-fibres qui sera installé sur le télescope VISTA (Visible and Infrared Survey Telescope for Astronomy), dans le désert d’Atacama au Chili. Avec son champ de vue très étendu, sa capacité à observer 2400 objets simultanément et sa haute résolution spectrale, 4MOST est conçu pour l’étude détaillée des étoiles de notre galaxie ainsi que d’un très grand nombre de sources extragalactiques. Cet instrument sera ainsi complémentaire des observatoires spatiaux européens comme Euclid, Gaia et e-Rosita. Son installation est prévue pour 2022 et permettra au télescope VISTA d’acquérir des capacités révolutionnaires.

Contacts du consortium France :
Patrick Caillier, CNRS au CRAL,  patrick [dot] caillier [at] univ-lyon1 [dot] fr, 04 78 86 85 58
Johan Richard, Université Claude Bernard, johan [dot] richard [at] univ-lyon1 [dot] fr, 04 78 86 83 78

Consortium 4MOST : Leibniz-Institut für Astrophysik Potsdam (AIP — lead institute); Australian Astronomical Observatory; Centre de Recherche Astrophysique de Lyon; ESO; Institute of Astronomy - Cambridge; Max-Planck-Institut für extraterrestrische Physik; Zentrum für Astronomie der Universität Heidelberg; Max-Planck Institut für Astronomie; et Nederlandse Onderzoekschool Voor Astronomie ; Uppsala universitet; Universität Hamburg; École polytechnique fédérale de Lausanne; and Rijksuniversiteit Groningen ; Laboratoire d’Etudes des Galaxies, Etoiles, Physique et Instrumentation ; Lund University.