Classement de Shangaï, Indicateurs de publications scientifiques à l'international de 2004 à 2014 et analyse par le Ministère

Dimanche, 21 août 2016
  • autour du classement de Shangaï :


- le classement : http://www.shanghairanking.com/Academic-Ranking-of-World-Universities-2016-Press-Release.html

- les commentaires de Thierry Mandon :

http://www.lemonde.fr/campus/article/2016/08/15/le-classement-de-shanghai-moins-important-mais-toujours-aussi-commente_4982791_4401467.html
et
http://www.europe1.fr/politique/mandon-le-classement-de-shanghai-est-inadapte-aux-universites-francaises-2821783

- les alternatives à ce classement :  QS, THE etc ..

http://www.lemonde.fr/campus/article/2016/08/15/classement-de-shanghai-tous-les-etats-n-ont-pas-de-prix-nobel_4982975_4401467.html

et la fiche technique du service IST du Cirad :

http://coop-ist.cirad.fr/aide-a-la-publication/evaluer-la-recherche/comprendre-les-classements-internationaux/1-objectifs-des-classements-internationaux

  •  Indicateurs de publications scientifiques à l'international de 2004 à 2014 - actualisation de juin 2016

L’Observatoire des Sciences et Techniques (OST) -( lié à l'HCERES) produit chaque année un ensemble d’indicateurs de référence portant sur la science et l’innovation, déclinés au niveau des pays, des régions, des zones géographiques.
Il en montre les évolutions selon différentes focales permettant de mieux comprendre le paysage et la dynamique de la recherche française et internationale.
Les tableaux d’indicateurs sont regroupés dans des classeurs Excel téléchargeables.
Les éléments méthodologiques nécessaires à leur compréhension et usage sont accessibles à partir de chaque classeur, et dans la rubrique
Notes pratiques et méthodologiques, nomenclatures
Août 2016 : mise à jour des indicateurs de publications scientifiques pour les 30 pays publiant le plus au monde.  Les 12 indicateurs concernant les publications et les citations sont fournis sur 10 ans (2004-2014), par discipline et pour l'agrégat toutes disciplines. Ces indicateurs de référence sont accompagnés d’une note méthodologique.

A noter :
La base de données utilisée est le Web of Science® de Thomson Reuters

le lien : http://www.obs-ost.fr/frindicateur/analyses_et_indicateurs_de_reference

 

  • et L'analyse de ces données de l'OST par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la recherche :

Il s'agit de fiches extraites de la publication : Etat de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en France.
 Ce document constitue un état des lieux annuel et chiffré du système français, de ses évolutions, des moyens qu’il met en œuvre et de ses résultats, en le situant, chaque fois que les données le permettent, au niveau international. Chacune des 50 fiches présente au moyen de graphiques, de tableaux et de commentaires, les dernières données de synthèse disponibles sur chaque sujet.


lien : http://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/9/source-OST_Thomson.php
  
selon deux approches synthétiques :

- Les publications scientifiques françaises - fiche 47 :

En 2014, toutes disciplines confondues, la France a contribué à 3,3 % des publications scientifiques mondiales. Si la recherche française présente une forte spécialisation dans la grande discipline Mathématiques et dans la discipline « Astronomie, astrophysique », c’est dans les disciplines « Agriculture, biologie végétale », « Génie civil et minier », « Écologie, biologie marine » et « Agroalimentaire » que ses publications sont les plus citées au niveau international.

lien : http://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/9/EESR9_R_47-les_publications_scientifiques_de_la_france.php

- le positionnement de la France dans le monde par ses publications scientifiques - fiche 48 :

En 2014, la France se situe au 6ème rang mondial avec 3,3 % des publications scientifiques du monde. Comme ses grands homologues européens, elle affiche une part de publications en baisse mais un indice d’impact en progression et supérieur à la moyenne mondiale. Parmi les 10 premiers pays du monde, la France présente le plus fort taux de collaboration internationale. L’Union européenne et les États-Unis sont ses premiers partenaires scientifiques.

lien : http://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/9/EESR9_R_48-le_positionnement_de_la_france_dans_le_monde_par_ses_publications_scientifiques.php