CoRoT : mise à disposition de la version finale des données et publication du CoRoT Legacy Book

Vendredi, 14 octobre 2016

Dix ans après le lancement du satellite franco-européen CoRoT depuis le cosmodrome de Baïkonour par une fusée Soyuz II-1-b, la communauté scientifique a célébré la mise à disposition de la version finale des données et la publication du CoRoT Legacy book1, le 30 septembre 2016, à l'Observatoire de Paris.

Illustration de la couverture du "CoRoT Legacy Book". Crédits : Patrice Amoyel. Lors de ce CoRoT Legacy Day, plusieurs présentations ont mis en avant l’héritage de CoRoT.
Il s’agit d’innovations techniques telles que par exemple la stabilité du pointage pour assurer celle de la mesure photométrique et ce sur des périodes de plusieurs mois.
Le  management a été aussi très novateur. Il a permis d’avoir une phase de développement extrêmement courte exigée par les scientifiques pour maintenir le caractère pionnier de la mission, mais aussi de travailler efficacement avec de nombreux partenaires : les laboratoires scientifiques du CNRS, le CNES, et les agences étrangères européennes et brésilienne.

La version finale des données est issue d’un retraitement complet, mettant à profit les dix ans d’expérience sur les données.
Ces données sont publiques et accessibles au Centre de Mission à l’Institut d'Astrophysique Spatiale, au Centre de Données astronomiques de Strasbourg et dans deux sites miroirs aux Etats-Unis et en Espagne.

Quelques résultats scientifiques majeurs obtenus en termes de découverte d’exoplanètes et de structure stellaire ont été soulignés. 
Le programme de recherche d’exoplanètes, complété par d’intensives observations du sol, a permis la caractérisation d’une grande variété d’exoplanètes, renouvelant notre compréhension de la formation planétaire. Les pulsations de plusieurs dizaines de milliers d’étoiles ont été mesurées et les techniques sismologiques sont régulièrement utilisées pour étudier en détail la constitution interne et la rotation des étoiles au cours de leur évolution. 

Au-delà de ces deux domaines, qui constituaient le programme central de la mission, CoRoT a initié des applications nouvelles dans de nombreux domaines, en particulier l’activité stellaire, la structure galactique et les interactions étoiles-planètes. Parmi eux, l’archéologie Galactique mérite une mention spéciale : ce sont les équipes CoRoT les premières, rapidement suivi par celles de Kepler2, qui ont proposé d’utiliser les propriétés sismiques des étoiles géantes rouges, pour estimer leurs masses, leurs rayons et leur stade évolutif, donnant un nouvel éclairage sur l’exploration des confins de notre Galaxie.

Les futures missions EChO et PLATO, qui sont les héritières directes de CoRoT, ont été présentées. Quelques jours à peine après la première diffusion des données GAIA, la photométrie spatiale de haute précision est apparue clairement comme un outil incontournable pour l’astrophysique dans les décennies à venir.  

Finalement, un panorama des projets du futur plus lointain, mais non moins excitant, a confirmé le potentiel novateur de ce domaine. 

Contacts scientifiques :

  • Annie Baglin, chercheuse CNRS au Laboratoire d'Etudes Spatiales et d'Instrumentation en Astrophysique, LESIA (CNRS/Observatoire de Paris/Université Paris Diderot/UPMC), annie [dot] baglin [at] obspm [dot] fr, 01 45 07 77 01
  • Eric Michel, chercheur Observatoire de Paris au Laboratoire d'Etudes Spatiales et d'Instrumentation en Astrophysique, LESIA (CNRS/Observatoire de Paris/Université Paris Diderot/UPMC), eric [dot] michel [at] obspm [dot] fr,
    01 45 07 78 76

 

Note(s): 

1-Retrouvez le "CoRoT Legacy book"
2-Kepler est une mission de la NASA dédiée à la recherché de planètes analogues à la Terre. Elle a été lancée le 7 mars 2009, un peu plus de deux ans après CoRoT.

La reprise des actualités du site est autorisée avec la mention "Source : Actualités du CNRS-INSU" et un lien pointant sur la page correspondante.