Kumiko KOTERA reçoit la médaille de bronze 2016 du CNRS

Chercheuse en astrophysique

Mercredi, 23 novembre 2016

La Terre est constamment bombardée de rayons cosmiques de très haute énergie. D’où viennent-ils ? C’est notamment grâce aux travaux de Kumiko Kotera, chercheuse à l’Institut d’astrophysique de Paris (IAP), que l’on progresse sur cette question centenaire. Ces rayons cosmiques pourraient être produits par des pulsars, cœurs d’étoiles en fin de vie qui, en se contractant, se mettent à tourner sur elles-mêmes à des vitesses prodigieuses. Après un doctorat obtenu en 2009 à l’UPMC, Kumiko Kotera part aux États-Unis pour y réaliser deux post-doctorats, à l’université de Chicago et à Caltech, l’Institut de technologie de Californie. Ses résultats remarquables sur les rayons cosmiques d’ultra-haute énergie lui valent, en 2012, le prix Young Star de la Société de physique américaine. Recrutée par le CNRS, elle revient en France pour rejoindre l’IAP en 2012. Depuis 2014, elle est impliquée dans le projet Grand, qui vise à détecter des neutrinos de haute énergie. Kumiko Kotera s’investit par ailleurs dans l’organisation de conférences et dans des actions de vulgarisation scientifique.

Chercheuse CNRS