Valentine Wakelam : Evolution chimique de la matière interstellaire du milieu diffus aux disques protoplanétaires (3DICE)

StG 2013, institution hôte : CNRS

Valentine Wakelam, Laboratoire d'astrophysique de Bordeaux (LAB : CNRS / Université de Bordeaux)

Valentine Wakelam. Valentine Wakelam a grandi et effectué ses études universitaires dans les Antilles françaises. Après une maîtrise de Physique-Chimie en Guadeloupe et une année de spécialisation en astrophysique au DEA à Toulouse, elle a fait sa thèse au Laboratoire d'Astrophysique de Bordeaux de 2001 à 2004. Elle a ensuite effectué un postdoctorat aux Etats-Unis (à l'Ohio State University) jusqu'à l'obtention d'un poste de chargé de recherche au CNRS à Bordeaux en 2006.

En 2009, elle obtient une ANR Jeune Chercheur qui comportera deux développements importants. Le premier est la mise en place d'un nouveau protocole expérimental afin de réaliser des mesures de la réactivité de l'azote atomique à très basse température (en partenariat avec une équipe de l'Institut des Sciences Moléculaires de Bordeaux) et le deuxième est la construction d'une base de données de cinétique chimique pour les études de la composition chimique de la matière interstellaire. Le financement de la base de données KIDA (http://kida.obs.u-bordeaux1.fr) sera ensuite assuré par le financement de plusieurs contrats Européens FP7. Ces travaux permettant une structuration de la communauté astrochimique au niveau international seront récompensés en 2012 par l'obtention du prix Jeune Chercheur de la Société Française d'Astronomie et Astrophysique (SF2A).

Le projet ERC

Le carbone et les éléments les plus lourds sont formés dans les étoiles. A la fin de leur vie, celles-ci propagent la matière dont elles sont faites dans le milieu interstellaire diffus. Ce milieu diffus s'organise au sein des galaxies en régions plus denses, que l'on appelle nuages moléculaires. Dans ces nuages, la matière est écrantée du rayonnement UV dissociant venant des étoiles et la complexité chimique peut prendre place pour former des molécules organiques. Ces nuages peuvent ensuite s'effondrer sur eux même et former des étoiles et éventuellement des planètes autour de ces étoiles. La formation et l'évolution des molécules du gaz et petits grains de poussière de ce milieu diffus jusqu'au corps des systèmes planétaires, leur altération ou leur survie au tout long de ce voyage interstellaire donnent les conditions initiales de la formation des planètes, leur atmosphère et possiblement les premières briques de vie.

C'est l'étude de ce voyage qui est l'objet du projet ERC 3DICE (http://www.obs.u-bordeaux1.fr/amor/VWakelam/3DICE) qui a débuté en 2012.