PNST : appel d'offres 2006

Programme National Soleil-Terre

Date limite: 
Vendredi, 14 octobre 2005

L'AO 2006 prend en compte les propositions d'évolution formulées par le CS lors de la réunion de juin 2003 et les décisions de la CSA du 8 juillet dernier. Comme en 2005 l'accent est mis sur certains sujets (voir paragraphe 2). Les critères d'évaluation sont les mêmes qu'en 2005 (voir paragraphe 4) et un plan de financement couvrant la durée du projet est requis pour les actions pluriannuelles, par exemple pour les bases de données ou les instruments sol.

La date limite pour la réception des dossiers de demandes de financement à l'INSU est le 14 octobre 2005, délai de rigueur.

Cette date est imposée par nos tutelles en raison de la mise en place de la réforme du CNRS et de la volonté de mettre en phase les diverses demandes de moyens pour 2006.

Comme en 2005 veuillez formuler vos demandes au moyen du formulaire commun à la CSA et à tous les programmes, en respectant les modalités générales précisées par la lettre d'accompagnement.

Nous attirons votre attention sur la mise à jour suivante (CSA du 8/07/2005) concernant la répartition des demandes entre la CSA et les PNs :

  • Les demandes annuelles (en budget non consolidé) à la CSA doivent être supérieures à 15 kE. Pour un montant inférieur, elles doivent être adressées aux PNs, aux AS ou au soutien de base des laboratoires.
  • Les demandes d'opération dont le budget global non consolidé (sur plusieurs années) excède la moitié du budget annuel d'un PN doivent être adressées à la CSA (cette règle avait déjà été donnée en 2004 à titre indicatif ; elle s'appliquera désormais de manière stricte).

NB : Le budget INSU du PNST, y compris le fonctionnement, était de 212k€ en 2005.

Veuillez soumettre votre demande par courrier électronique (document attaché, format RTF, PDF ou PS) à martine [dot] revillon [at] cnrs-dir [dot] fr.

Chaque fichier de demande soumis doit être identifié de la manière suivante : PNST-Nom_du_responsable (rtf, pdf ou ps, au choix)

Quelques points importants :

  1. Il n'est pas nécessaire de faire état d'une éventuelle demande de cofinancement par le CNES. Une copie de l'ensemble des demandes sera envoyée au CNES.
  2. L'accent est mis sur un certain nombre de sujets (voir §2) ; il est donc souhaitable de souligner, dans votre proposition, ce qu'elle apporte par rapport à ce(s) sujet(s). Cette indication est seulement incitative, les propositions qui ne s'inscrivent pas dans ce cadre sont recevables : le CS jugera de la qualité scientifique et de la pertinence de chaque proposition.
  3. Le titre et le résumé de la proposition doivent refléter clairement les objectifs de la proposition afin de faciliter la répartition des propositions auprès des rapporteurs.
  4. La signature du responsable/directeur de formation est indispensable ; un exemplaire signé du résumé de la fiche doit être envoyé par courrier à l'INSU. Le responsable/directeur de formation peut aussi envoyer un message au directeur du PNST.
  5. L'AO porte à la fois sur l'équipement et le fonctionnement, y compris pour les bases de données.

1. Objectifs

Le lien causal qui existe entre l'activité solaire et l'environnement terrestre, et la similitude entre les processus physiques mis en jeu aux divers niveaux de ce système, suggèrent une approche coordonnée au sein d'un programme. Le PNST a deux types d'objectifs :

  • D'une part, comprendre les processus physiques qui produisent les champs magnétiques solaires et stellaires, qui déterminent l'organisation spatiale de l'atmosphère solaire et de l'héliosphère, la dissipation de l'énergie magnétique (lors des phénomènes explosifs comme les sous-orages et les éruptions solaires), le chauffage de la couronne, l'échappement du vent solaire et son interaction avec le champ magnétique terrestre et enfin le couplage entre le plasma piégé dans le champ magnétique terrestre et les couches denses (collisionnelles) de l'ionosphère et de l'atmosphère terrestre. L'héliosphère est un champ privilégié qui permet une grande variété de diagnostics complémentaires : mesures in situ, observations d'imagerie et de spectroscopie, études théoriques, modélisations et simulations numériques.
  • D'autre part, étudier l'influence des particules et du plasma accélérés dans la couronne sur notre environnement proche, en tenant compte de l'interaction du vent solaire avec le champ magnétique terrestre. Le PNST est un partenaire important pour la météorologie spatiale. Il apporte une expertise, dans le domaine des relations Soleil-Terre, pour évaluer l'incidence de l'activité solaire et de son couplage avec l'environnement ionisé terrestre sur certaines activités humaines (freinage des satellites, navigation par satellites, réseaux de communication, doses de radiations...) et éventuellement sur les paramètres climatiques globaux de notre planète, en particulier
    • en fournissant des résultats d'observations et en assurant leur mise à disposition de manière durable dans des bases de données,
    • en établissant des modèles physiques,
    • en mettant en œuvre les moyens de tester les modèles opérationnels.

Pour atteindre ces objectifs le PNST vise à coordonner les efforts pour (i) optimiser l'exploitation scientifique des moyens disponibles, en particulier les expériences sol et spatiales en cours de dépouillement et d'interprétation, (ii) accroître la capacité d'action des équipes, notamment dans le domaine de la théorie et du développement de codes performants de simulation numérique, et (iii) initier des projets nouveaux et définir des priorités au niveau de la prospective (sol et spatiale), ce qui suppose un effort de R&D.

2. Priorités scientifiques

Pour favoriser les collaborations entre les diverses composantes (solaire, magnétosphérique, ionosphérique...) et développer les liens avec les autres programmes, le CS du PNST souhaite mettre l'accent sur les processus physiques. Dans cet esprit, il paraît souhaitable d'afficher des sujets fédérateurs, pouvant conduire à la mise en place de groupes de travail. Cette approche a l'avantage de favoriser la lisibilité des actions du programme et de susciter des collaborations sur ces sujets. La liste ci-dessous a été dressée à partir des réponses de la communauté et des propositions faites par le CS. Cette liste n'est pas figée et évoluera en fonction des avis émis par le CS.

  1. Un certain nombre d'études ont démarré dans le domaine de la Météorologie de l'espace : en particulier un COST européen existe. Le PNST doit en être l'un des acteurs et tirer parti de la compétence scientifique existant dans nos laboratoires.
  2. SOHO a déjà apporté une importante moisson de résultats, entre autres sur le problème du chauffage de la couronne. De nouveaux résultats seront bientôt disponibles avec STEREO. Le PNST encouragera la communauté à s'organiser pour tirer le retour scientifique maximal de ces données satellite et des moyens sol associés. Les missions en préparation, SDO et Solar Orbiter, et à plus long terme la Sonde Solaire, s'inscrivent dans cette perspective.
  3. L'analyse multipoint à partir des données des 4 satellites Cluster apporte des éléments nouveaux pour comprendre les processus physiques (reconnexion magnétique, physique des chocs en régime non-collisionnel), dans les régions frontières de la magnétosphère. Le PNST facilite les collaborations entre les équipes impliquées et suscite des collaborations avec des équipes extérieures pouvant apporter des compétences, par exemple sur les méthodes d'analyse des données multipoints. A noter également l'importance de l'analyse conjointes des instruments sol associés. Cette action se poursuivra avec les missions multi-satellites à venir (Themis dans un proche avenir et MMS à plus long terme).
  4. Pour traiter les problèmes 2&3D, on utilise généralement des équations fluides ou la MHD ; ces modèles ne sont pas toujours pertinents dans les plasmas non collisionnels où il est souvent indispensable de prendre en compte les effets cinétiques. Trop coûteux en temps de calcul, les codes purement cinétiques ne permettent pas de décrire l'interaction entre les différentes échelles. Cependant il est possible de construire, à partir de méthodes semi-fluides ou de méthodes de centre guide, des codes qui prennent en compte une partie des effets cinétiques dans les plasmas non-collisionnels. Ces travaux théoriques sont particulièrement utiles pour l'ensemble de la communauté mais leur développement requiert des efforts très importants. Le PNST souhaite soutenir le développement de tels codes, en incitant à des collaborations et en évitant la duplication des efforts.
  5. Magnétisme solaire et stellaire. Les mesures de spectro-polarimétrie du télescope THEMIS permettent de dresser des cartes du champ magnétique solaire à plusieurs niveaux d'altitude. Ces cartes seront ensuite extrapolées à partir de codes. Le PNST soutient le développement de ces études. La mesure des champs magnétiques stellaires est également un sujet en pleine évolution, en particulier avec les contributions d'ESPADONS et bientôt de NARVAL. L'amélioration de la résolution spatiale ouvre des perspectives nouvelles. L'étude du magnétisme stellaire, qu'il s'agisse d'étoiles jeunes (T-Tauri), de type solaire, ou massives, constitue donc maintenant un outil comparatif important pour aider à comprendre le magnétisme solaire (dynamo...). La réciproque est vraie ; l'influence avérée du magnétisme sur le vent solaire est un guide dans l'étude des vents stellaires.
  6. Environnements planétaires. Il est intéressant de tirer parti d'une approche « comparative » de l'interaction vent solaire/objet, dans les divers cas de figure (planètes magnétisées ou non magnétisées, dotée ou non d'une atmosphère...). Ces travaux sont également importants dans le cadre de l'exploitation des missions Cassini-Huygens et Rosetta, et de la préparation de la mission Bepi Colombo, qui impliquent les membres du PNST et ceux du PNP.

3. Collaborations avec PNPS & PNP

La collaboration avec le PNP et le PNPS, sous la forme d'ateliers communs et/ou de propositions soumises pour co-évaluation, est fortement encouragée. Les deux thèmes décrits ci-dessus (§2.5 et 2.6) illustrent ces intérêts communs.

4. Critères de choix, priorités

  • Qualité scientifique intrinsèque
  • Adéquation aux objectifs du programme, en particulier aux « priorités » décrites au §2
  • Regroupements thématiques
  • Collaborations entre équipes
  • Animation, formation

Actions pouvant être financées

  • Ateliers de travail sur les thèmes du programme
  • Valorisation des données sol et spatiales
  • Bases de données ; archivage et mise à disposition de données
  • Opérations « structurantes », regroupant plusieurs équipes de compétences complémentaires autour d'objectifs scientifiques communs
  • Opérations d'équipement, accompagnées d'un plan de maintenance
  • Développement d'expériences de laboratoire et/ou de travaux théoriques ou de modélisation numérique destinés a préparer ou valoriser des expériences au sol ou spatiales
  • Demandes d'équipement informatique, de type stations de travail ou grappes de PC, s'inscrivant dans la logique d'une proposition scientifique clairement ciblée
  • A titre exceptionnel, les participations aux congrès et les séjours de visiteurs étrangers peuvent être financés si les autres possibilités de financement ont été explorées.

Actions qui ne peuvent pas être financées

  • Soutien de base, qui est a la charge des laboratoires
  • Achats de micro-informatique
  • Missions d'observations auprès des TGE (p. ex., THEMIS, EISCAT)
  • Compléments de financement d'étudiants pendant la thèse ou à l'issue de la thèse
  • Frais de publication
  • Frais de calcul
  • En général les vacations ne sont pas prises en charge. Toutefois, à titre exceptionnel, des demandes de soutien en vacations sur la mise en forme des données de grands instruments pourront être prises en compte si elles sont clairement justifiées.

5. Cofinancement CNES

Le CNES est partie prenante du programme, avec un rôle incitatif. L'ensemble des propositions sera envoyé au CNES qui, au vu des avis émis par le PNST, et de l'intérêt qu'il porte aux propositions, décidera des cofinancements.

6. Indications sur la répartition des allocations

en 2004
    12 projets < 2,5 k€ total 20,0k€
2,5 k€ =< 15 projets < 5,0 k€ total 53,5k€
5,0 k€ =< 8 projets < 10,0 k€ total 45,5k€
10,0 k€ =< 5 projets     total 80,0k€
total distribué (AP et CP INSU + CNES) 199k€
en 2005
    3 projets < 5,0 k€ total 9,0k€
5,0 k€ =< 15 projets < 10,0 k€ total 104,4k€
10,0 k€ =< 5 projets < 15,0 k€ total 58,2k€
15,0 k€ =< 3 projets     total 75,7k€
total distribué (AP et CP INSU + CNES) 247,3k€

NB : La réserve de fonctionnement prend en compte le colloque de prospective de septembre 2005.