GEOVIDE

Campagne océanographique

Jeudi, 15 mai 2014 - Lundi, 30 juin 2014

Contexte et objectifs

Les éléments traces et leurs isotopes (TEIs) jouent un rôle clef dans l’océan et peuvent être utilisés comme traceurs de processus océaniques passés et actuels. Étudier leur cycle biogéochimique, en lien avec la circulation océanique, a des implications directes sur de nombreuses recherches portant notamment sur le cycle du carbone, le climat, les écosystèmes marins et la contamination environnementale.
L’Atlantique Nord est une région cruciale pour le climat de la planète : c’est en effet dans cette région que se produisent, du fait de la circulation thermohaline, les plus grands échanges de chaleur entre les tropiques et l’Arctique et que se situe le moteur de la circulation méridienne de retournement responsable du renouvellement des eaux profondes. Par ailleurs, les TEIs présentent des sources très contrastées dans cette région et leurs cycles y sont peu connus.

Cartes des sections réalisées ou à venir dans le cadre du programme international GEOTRACES. Les caractéristiques et la variabilité de la circulation méridienne de retournement sont des objets d’étude du projet OVIDE depuis 2002. Le projet GEOVIDE, en lien étroit avec OVIDE, est la contribution française au programme international GEOTRACES dans l’Atlantique Nord. C’est un projet collaboratif international qui vise à mieux contraindre les incertitudes sur les flux d’eau et de chaleur, notamment par l’apport d’informations nouvelles sur l’export et la circulation des masses d’eaux profondes et sur les flux et processus biogéochimiques.
Les objectifs scientifiques de GEOVIDE sont les suivants :

  • mieux connaître et quantifier la cellule méridienne de retournement dans un contexte de variabilité décennale, grâce à l’utilisation de nouveaux traceurs non utilisés lors des campagnes précédentes d’OVIDE ;
  • établir, à haute résolution spatiale le long d’une section profonde, la spéciation et la distribution des éléments traces et de leurs isotopes (TEIs) ;
  • étudier le lien entre les TEIs et la production, l’export et la reminéralisation de la matière organique particulaire ;
  • caractériser les sources et puits et quantifier les flux des TEIs aux interfaces océaniques ;
  • mieux comprendre et quantifier les paléoproxies qui nous renseignent sur les climats passés.

Dates et lieux

La campagne se déroulera du 15 mai (départ de Lisbonne) au 30 juin 2014 (débarquement à St. John’s, Canada), à bord du navire océanographie Pourquoi Pas ?, dans l’Atlantique Nord.


Moyens déployés

Quarante experts internationaux en océanographie physique, géochimie et biogéochimie seront embarqués à bord du Pourquoi Pas ? pour réaliser une étude interdisciplinaire. Plus de cinquante paramètres seront analysés dans l’air et la colonne d’eau.
Un système de prélèvement classique équipé de 24 bouteilles Niskin, d’une sonde CTDO2 et de deux courantomètres Doppler (LADCP) sera utilisé.
Des flotteurs (programme international ARGO, profils de température et de salinité de 0 à 2000 m de profondeur) et des bouées dérivantes (température de surface et pression atmosphérique) seront déployés.
Pour la première fois, le système de prélèvement (rosette, câble et treuil) ultra-propre national (CNRS / IRD / IFREMER) sera utilisé pour récolter des échantillons permettant l’analyse des métaux traces.
Des pompes in situ (MacLane® et Challenger®) permettant de collecter des particules en suspension seront également utilisées.


Soutiens

La campagne est souvenue financièrement par le CNRS-INSU (programme LEFE), l’ANR Blanc, le LabEX Mer et l’IFREMER et pour la logistique par la DT-INSU, l’IFREMER et GENAVIR.

Partenaires

CNRS-INSU, IFREMER, Universités (Brest, Toulouse), CEA, Instituto de investigaciones marinas del CSIC (Vigo, Espagne), GEOMAR (Kiel, Allemagne), Vrije universiteit Brussel (Bruxelles, Belgique), University of Oxford (Royaume-Uni), Massachusetts institute of technology (Massachusetts, États-Unis) et Universitat autònoma de Barcelona (Espagne).

Laboratoires français impliqués

LEMAR/IUEM (Brest), LPO/IUEM (Brest), LEGOS/OMP (Toulouse), LSCE/IPSL (Gif-sur-Yvette), ISTerre/OSUG (Grenoble), GET/OMP (Toulouse), LOCEAN/IPSL (Paris) et LOV/OOV (Villefranche-sur-Mer).

Contact(s):
  • Géraldine Sarthou, LEMAR/IUEM
    Geraldine [dot] Sarthou [at] univ-brest [dot] fr, 02 98 49 86 55
  • Pascale Lherminier, LPO/IUEM
    pascale [dot] lherminier [at] ifremer [dot] fr, 02 98 22 43 62