Installation d’un dispositif de mesure des émissions de gaz à effet de serre dans la tourbière de La Guette

Jeudi, 19 janvier 2017

Estimer le bilan de carbone des tourbières et caractériser la variabilité spatiale et temporelle des gaz à effet de serre (GES, CO2 et CH4) émis par ces zones humides qui renferment 1/3 du stock de carbone des sols mondiaux pouvant ainsi rétroagir fortement sur le climat… Voilà l’objectif majeur du Service National d’Observation (SNO) Tourbières, labellisé par le CNRS INSU-SIC, et de la plateforme PESAt (Plateforme sur les Echanges "Sol – Atmosphère" dans les tourbières) du programme PIVOTS initié à Orléans par sept organismes scientifiques de la Région Centre-Val de Loire.

Le 19 janvier a lieu l’installation d’un dispositif (tour à flux et équipements annexes) qui permet la mesure en haute fréquence et le suivi sur le long terme des flux de GES (CO2 et CH4) dans un des 4 sites du SNO Tourbières : la tourbière de La Guette (Neuvy-sur-Barangeon, Cher). Ce dispositif comprend des capteurs de mesure des concentrations atmosphériques de CO2, H2O et CH4, un anémomètre 3D, une station de mesure des caractéristiques physiques du sol et des équipements annexes permettant les mesures et la télétransmission des données.


Vue d'ensemble de la tour à flux installée sur le site de la tourbière de la Guette. Ce dispositif comprend des capteurs de mesure des concentrations atmosphériques de CO2, H2O et CH4, un anémomètre 3D, une station de mesure des caractéristiques physiques du sol et des équipements annexes permettant les mesures et la télétransmission des données. ©Cyril Frésillon / CNRS Photothèque

Un tel dispositif, qui est le premier à être déployé en France dans les écosystèmes tourbières, permettra des acquisitions continues et intégrées dans le temps et dans l’espace de chroniques de flux afin d’estimer les bilans de carbone à l’échelle de l’écosystème (puits ou source de carbone) et de diminuer les incertitudes sur ces bilans. Les données acquises, dans ce site et prochainement dans deux autres sites du SNO (Frasne, Jura et Landemarais, Bretagne), permettront d’alimenter le modèle Orchidée pour une meilleure prédiction des flux de GES et une intégration des tourbières dans un modèle climatique global.

Détail de la tour à flux ©Cyril Frésillon / CNRS Photothèque

Informations générales

La tourbière de La Guette, un site devenu depuis 2010 une infrastructure instrumentée pérenne et un « laboratoire à ciel ouvert » pour le développement de moyens expérimentaux et instrumentaux, notamment dans le cadre de la plateforme PESAt du Programme PIVOTS ARD2020. Il constitue ainsi un support unique en région Centre-Val de Loire pour l’émergence de projets de recherche et collaboratifs et un support à la formation d’étudiants de haut niveau.

Ce site a acquis une visibilité nationale depuis son intégration en 2011 au réseau de sites (jurassien, breton, pyrénéen) du Service National d’Observation (SNO) Tourbières labellisé par le CNRS INSU – SIC, et coordonné par l’ISTO/OSUC ; SNO qui a récemment été intégré dans l’Infrastructure de Recherche (IR) OZCAR dédiée à l’étude de la zone critique. Depuis 2015, ce site est devenu un des sites ateliers de la ZAL (Zone Atelier Loire), observatoire  labellisé par le CNRS InEE. Enfin, grâce à son équipement en dispositifs de mesure atmosphérique (tour à flux et équipements associés) de gaz à effet de serre, la tourbière de La Guette vient d’être intégrée à l’IR européenne ICOS (Integrated Carbon Observation System) lui donnant ainsi une visibilité internationale.

La reprise des actualités du site est autorisée avec la mention "Source : Actualités du CNRS-INSU" et un lien pointant sur la page correspondante.