À propos

Structuré autour des observatoires des sciences de l’Univers, et engagé dans des programmes nationaux et internationaux, l’INSU ouvre des pistes pour répondre aux grands défis scientifiques actuels de l’Univers et de la Terre.  Les enjeux de ses recherches concernent notre vie sur la Planète (effets du changement climatique, solutions pour un développement durable, évaluation des énergies renouvelables, anticipation des risques naturels) mais aussi la formation et l’évolution de l’Univers et des planètes. À ces fins, il s’appuie fortement sur de grands instruments, l’innovation instrumentale et des infrastructures de recherche : télescopes flottes de bateaux et d’avions, grands instruments d’analyse, de calcul et de modélisation.

Les missions de l'INSU

Au sein du CNRS, les instituts mettent en œuvre la politique scientifique de l’établissement, en lien avec les sections du Comité national de la recherche scientifique. L’Institut national des sciences de l’Univers anime et coordonne des recherches d’ampleur nationale et internationale en sciences de la Terre, des surfaces et Interfaces continentales, de l’océan, de l’atmosphère et de l’astronomie et de l’astrophysique.

Les missions nationales de l’INSU sont reconnues par l’arrêté du 29 avril 2016.

Définir une stratégie nationale

Tête de pont national des recherches en sciences de l’Univers, l’INSU conduit des exercices de prospective scientifique dans les domaines océan-atmosphère, surfaces et interfaces continentales, astronomie et astrophysique et enfin terre solide. En associant un large panel de scientifiques du domaine, ces exercices réguliers permettent à l’INSU d’identifier les axes de recherche émergents à soutenir prioritairement.

Entre 2018 et 2020, pour la première fois, un exercice de prospective transverse  a également permis de définir avec l’ensemble de la communauté scientifique de ses domaines les défis scientifiques interdisciplinaires de demain en sciences de la planète.

L’ensemble de ces exercices de prospective permettent à l’INSU de définir, en lien avec ses partenaires – universités, autres organismes publics, industriels –, la stratégie nationale de la recherche en astronomie et astrophysique, sciences de la Terre et de la surface, de l’océan, de l’atmosphère et de l’espace.

Coordonner la recherche

L’INSU coordonne les activités de recherche des laboratoires de son domaine, en lien avec leurs autres tutelles.

Il pilote le réseau des Observatoires des sciences de l’Univers (OSU). Ces structures territoriales ont pour mission principale de décliner la stratégie de l’Institut dans leur écosystème local, en y organisant les moyens nécessaires à l’acquisition d’observations des systèmes astronomiques ou des composantes du système Terre et en favorisant les recherches interdisciplinaires.

Afin de faciliter le rassemblement des chercheurs autour des grands objectifs prioritaires définis, l’INSU anime des programmes nationaux. Co-financés par de nombreux partenaires, ces programmes couvrent les grands compartiments du système Terre et de l’Univers. Ces programmes font l’objet de partenariats structurants et thématiquement cohérents avec les autres instituts du CNRS, d’autres organismes de recherche, des agences, des sociétés civiles et des industriels.  Ils apportent une visibilité et un rayonnement accrus et permettent une plus grande concertation nationale ainsi qu’un effet de levier pour les projets sélectionnés, grâce à leur co-financement.

Piloter et gérer des infrastructures

Piloter les services nationaux d’observation

Pour comprendre la structure et l’évolution de l’Univers et des planètes ou les changements de long terme de l’atmosphère, des océans et des continents, les scientifiques ont besoin de données sur le temps long. Ceci est possible grâce aux services nationaux d’observation (SNO) que l’institut labellise et pilote. Ces dispositifs ont une vocation de service au bénéfice de toute la communauté et permettent de faire progresser les connaissances sur la formation, l’évolution, la variabilité des systèmes étudiés.

Concevoir et gérer les infrastructures de recherche

L’INSU participe également à la définition, à la mise en place et à la gestion d’infrastructures nationales, européennes et internationales qui permettent de faire avancer la connaissance des sciences de l’Univers : navires et flotteurs océanographiques, avions, grands réseaux d’observation en géophysique, télescopes, plateformes de géochimie, portails de données et services...

 

 

L'organisation de l'INSU

Si les forces vives de l’INSU sont au sein des laboratoires qui lui sont rattachés, le pilotage se fait au siège de l’institut, et s'appuie sur plusieurs instances.

Au siège de l’INSU, une trentaine de personnes sont rattachées à la direction et œuvrent pour permettre le pilotage de l’institut et servir sa stratégie.

La direction de l’institut est composée 

  • du directeur de l’institut,
     
  • de 10 directeurs adjoints et directrices adjointes en charge
     
    • d’un des domaines thématiques de l’INSU. Leur rôle est de définir et mettre en œuvre la politique scientifique de leur domaine. Représentant l’autorité du CNRS pour ces unités, il/elle constitue leur principal point de relais avec l’institut. chaque directeur/directrice est épaulé(e) d’un ou plusieurs chargés de mission.
       
    • de la politique de sites, services nationaux et des Observatoires des sciences de l'Univers
       
    • du pilotage ou copilotage des infrastructures de recherche (IR) nationales et des très grandes infrastructures de recherche (TGIR) internationales.
       
    • de  la coordination et le suivi des actions de dévelop­pement instrumental innovant et transverse à l’INSU.
       
    • de la direction technique qui accompagne la stratégie de développement instru­mental pour les programmes scientifiques de l’Institut
    • des relations industrielles
       
    • de la stratégie et du pilotage administratif ainsi que de la mise en œuvre opérationnelle, dans le champ administratif, de la politique scientifique de l’Institut 

      Cette dernière encadre l’ensemble des services et pôles de l’Institut.
      > Le pôle des partenariats scientifiques,
      > Le pôle des affaires budgétaires et financières
      > Le pôle communication
      > Le pôle stratégie des ressources humaines & suivi des structures
      > Le pôle administratif

Complètent l’organisation, des délégués et déléguées scientifiques aux activités transverses sur les thématiques suivantes :

  • Affaires spatiales
  • Calcul et données
  • Science ouverte et Données
  • Science ouverte, productions et publications scientifiques
  • Responsabilité environnementale
  • Année des géosciences
  • Système d’information
  • Affaires polaires

Les instances de l'INSU

La direction de l’INSU pilote l’institut en s’appuyant sur plusieurs instances : le comité national, à travers le conseil scientifique de l’INSU et certaines de ses sections et commissions, et les commissions spécialisées de l’INSU.

Laboratoires rattachés à l'INSU

La plupart des laboratoires de l’INSU sont des unités mixtes de recherche (UMR), gérées en cotutelle avec des partenaires académiques ou avec d’autres organismes. Ils sont regroupés en observatoires des sciences de l’Univers (OSU).

Environ 4000 chercheurs et chercheuses, 1500 doctorants et 300 post-doctorants travaillent au sein de ces laboratoires. Presqu’autant d’ingénieurs techniciens et personnels administratifs leur apportent leur soutien.

Grands outils d'observation et de recherche

Des outils collectifs opérés par l'INSU contribuent fortement à l'excellence des scientifiques :  grandes infrastructures de recherches, mais aussi outils labellisés tels que instruments nationaux, sites et parcs instrumentés, codes communautaires et  centres de données.