La région du Kaokoland en Namibie © Pierre Dietrich

Des fjords glaciaires dans le désert de Namibie !

Résultat scientifique Terre Solide

Il y a 300 millions d’années, l’Afrique du Sud, accolée à l’Amérique du Sud au sein du supercontinent Gondwana, était recouverte de glace. Celle-ci s’écoulait lentement vers ce qui allait devenir le Brésil, creusant dans une roche métamorphique très dure des vallées glaciaires, puis déposant des moraines (amas de débris rocheux transportés par les glaciers) sur leurs flancs. La planète se réchauffant, les glaces disparaissent, la mer envahit ces vallées qui deviennent alors de véritables fjords semblables à ceux de la Norvège, où l’on voyait même dériver des icebergs.

Pour percer les secrets de l’histoire de cette région, une équipe internationale de sédimentologues, géomorphologues et paléoclimatologues est partie étudier le Kaokoland, au nord de la Namibie, en 2019. Cette région est formée de plateaux désertiques creusés de profondes vallées en « U » où coulent des rivières intermittentes. Sur les flancs verticaux des vallées, les scientifiques ont identifié des stries dues à de l’érosion glaciaire et des dépôts de roches agglomérées. Les géologues ont interprété ces dépôts comme étant des moraines déposées par d’anciens glaciers. À son tour, cette hypothèse leur a permis d’estimer la hauteur de ces glaciers lorsqu’ils avaient commencé à se retirer et se trouvaient confinés dans les vallées. Leur épaisseur était alors encore de plusieurs centaines de mètres.

Par ailleurs, les chercheurs ont comparé les dépôts sédimentaires marins subsistant dans ces vallées à d’autres formations du même type dans les régions voisines. Ces dernières ont en effet le mérite de renfermer des cendres volcaniques qui ont pu être datées par la méthode uranium-plomb. Les scientifiques en ont déduit que la formation de ces fjords fossiles remontait à 300 millions d’années, soit l’époque de la glaciation tardi-paléozoïque. Pour conclure, il faut noter que leur connaissance des fjords actuels a grandement aidé les chercheurs à décoder avec autant de précision l’histoire de ce paysage extraordinairement préservé.

En savoir plus

Fjord network in Namibia: A snapshot into the dynamics of the late Paleozoic glaciation – Geology

Pierre Dietrich, Neil P. Griffis, Daniel P. Le Heron, Isabel P. Montañez, Christoph Kettler, Cécile Robin, François Guillocheau

https://doi.org/10.1130/G49067.1

Contact

Pierre Dietrich
Géosciences Rennes / OSUR