HESS : détection des rayons cosmiques

Vendredi, 26 juin 2009

Certains phénomènes violents déclenchent une libération d'énergie très importante, produisant dans l'Univers des ondes de choc. Ces ondes de choc vont accélérer les protons ou les électrons qui eux-mêmes produiront par interaction des rayonnements gamma : les rayons cosmiques. Détecter et analyser ce rayonnement permet ainsi de remonter à leurs origines. On pense que l'une des principales sources de ce type de rayonnement proviendraient des restes de supernovæ, c'est-à-dire de la matière qui a été éjectée par une étoile massive à la fin de sa vie dans une grande explosion.
Ces rayons cosmiques en arrivant dans l'atmosphère produisent une cascade d'électrons très énergétiques qui émettent un très bref éclair de lumière : l'effet Cherenkov.
C'est cet effet que les télescopes HESS (High Energy Stereoscopic System) vont détecter.

HESS est situé en Namibie, au sud-ouest de l'Afrique. Ce réseau de quatre télescopes de 13 mètres de diamètre forme actuellement le détecteur de rayons gamma le plus sensible aux très hautes énergies. Les télescopes HESS sont le résultat de plusieurs années d'efforts de la part d'une collaboration internationale comprenant plus de 100 scientifiques et ingénieurs venant d'Allemagne, de France, de Grande-Bretagne, d'Irlande, de République Tchèque, d'Arménie et d'Afrique du Sud. Le CNRS avec l'Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules (IN2P3) et l'Institut National des Sciences de l'Univers (INSU), et le CEA participent à leur financement à hauteur d'un tiers.

Pour en savoir plus: 

Télescope H.E.S.S. © H.E.S.S.