Sous les flots du Soleil

Mercredi, 15 juillet 2009

Les éjections de masse coronale sont une des activités majeures de l'activité solaire. Ces gigantesques éruptions solaires projettent des milliards de tonnes de matière dans l'espace. Autre manifestation, le vent solaire qui se décompose en un vent lent (400 km/s) et un vent rapide (800 km/s). Ce vent solaire et ces éruptions de matière sont constitués d'ions, d'électrons et de protons, le plasma, qui balayent l'ensemble du système solaire. Cette matière en s'approchant de la terre est déviée par le champ magnétique terrestre et forme la magnétosphère. Certaines des particules atteindront toutefois notre planète pouvant occasionnr différents dommages (satellites, pipelines, lignes électriques, transformateurs...) ou déclencher un magnifique spectacle, les aurores boréales, que l'on observe aussi sur Jupiter ou Saturne.

Les satellites, tels SOHO de l'ESA-NASA ou STEREO (Solar TErrestrial Relations Observatory, NASA), ont pour objectif de mieux comprendre  le Soleil et les causes de ces activités parfois violentes. Les deux satellites de STEREO permettent une observation stéréoscopique de certaines éruptions solaires, les CME.

Montage visualisant l’impact d’une Ejection de Masse Coronale (CME) au niveau de l’environnement terrestre. La CME est détectée, dans la couronne solaire, par les instruments EIT (Extremly ultraviolet Imaging Telescope) et LASCO (Large Angle and Spectrometric Coronograph) du satellite SOHO (SOlar and Heliospheric Observatory, ESA-NASA). Deux jours plus tard, cette éjection de matière arrive à proximité de la Terre où elle glisse le long des lignes du champ magnétique terrestre (lignes en bleu) formant la magnétosphère (le dessin n’est pas à l’échelle). © SOHO/LASCO/EIT. ESA. NASA. Steele Hill, NASA.