Dominique Le Quéau, directeur de l'Institut National des Sciences de l'Univers

- communiqué de presse

Mardi, 13 juin 2006

Dominique Le Quéau est nommé directeur de l'Institut National des Sciences de l'Univers - INSU - du CNRS, par arrêté du ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche en date du 16 mai 2006.

Dominique LE QUEAU est né le 10 Juin 1950. Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure (Ulm Sciences, 1969), agrégé de Sciences Physiques (1972), Docteur d'Etat (1982), c'est un spécialiste de la physique des plasmas chauds, des processus électromagnétiques collectifs qui les caractérisent et des interactions « ondes-particules » qui s'y déroulent : plasmas de laboratoire, tout d'abord, au Centre de Physique Théorique de l'Ecole Polytechnique (1975-1980) où il a travaillé avec Guy Laval, René Pellat et Alain Roux, plasmas des environnements terrestres et planétaires, ensuite, au Centre de Recherches en Physique de l'Environnement (aujourd'hui Centre d'Etude des Environnements Terrestres et Planétaires). Ses travaux sur les émissions radioélectriques des magnétosphères planétaires, sujet de sa thèse d'état, l'ont conduit à collaborer étroitement avec le groupe de radioastronomie décamétrique de l'Observatoire de Paris. Ses recherches, menées à Paris, puis, à partir de 1995, à Toulouse, au Centre d'Etude Spatiale des Rayonnements, ont ensuite évolué vers l'étude des processus d'accélération et de chauffage des particules chargées dans les environnements planétaires et sur la stabilité des réservoirs de plasmas magnétosphériques.

Le profil scientifique de Dominique Le Quéau est celui d'un "théoricien modélisateur", dont l'objectif premier est de rendre compte des phénomènes qui se déroulent dans les environnements ionisés des divers objets astrophysiques, notamment ceux du Système Solaire. Les détails de ces phénomènes ne peuvent être révélés que par les mesures effectuées à bord des satellites scientifiques explorant les environnements terrestres, planétaires et héliosphériques, ce qui l'a conduit à de nombreuses interactions avec le Centre National d'Etudes Spatiales, comme expert (Groupe ad hoc « Système Solaire », entre 1987 et 1995), puis comme proposant. L'ensemble de ses travaux a fait l'objet d'une centaine de publications ou conférences diverses, dont la moitié a été publiée dans des revues internationales à comité de lecture, ainsi que l'encadrement d'une dizaine de thèses d'université.

Dominique Le Quéau a dirigé le Centre d'Etude Spatiale des Rayonnements, à Toulouse, de 1996 à 2003, puis l'Observatoire Midi-Pyrénées, de Novembre 2004 à Juin 2006.

Après avoir exercé les fonctions d'agrégé préparateur, puis de maître de conférences, à l'Ecole Normale Supérieure, Dominique Le Quéau a intégré le CNRS en 1988, comme Directeur de Recherche. Il a enseigné la physique des plasmas dans de nombreux DEA, aussi bien à Paris qu'à Toulouse. Il a été membre de jurys de recrutement nationaux (Ecole Normale Supérieure, Agrégation de Sciences Physiques) et a notamment initié, comme membre du bureau exécutif de la Société Française de Physique, et comme premier président de son comité d'organisation, les Olympiades Nationales de Physique. Il a exercé des fonctions au Comité National de la recherche scientifique - membre puis président de la section « Système solaire et Univers lointain » entre 1989 et 1995, Président du Conseil Scientifique du Département des Sciences de l'Univers, entre 2001 et 2005, membre de la section « Physique et Chimie de la Terre », entre 2000 et 2004. Il a animé, à ce titre, de nombreuses actions de prospective scientifique et technique et, plus récemment, une réflexion sur l'interdisciplinarité, notamment entre les champs thématiques des Sciences de l'Univers et des Sciences de l'Homme et de la Société.

Contact(s):
  • Zohra Ouassyoun
    zohra [dot] ouassyoun [at] cnrs-dir [dot] fr