Jean-François Stéphan est nommé directeur de l'INSU

- communiqué de presse

Vendredi, 25 juin 2010

Jean-François Stéphan est nommé directeur de l'Institut National des Sciences de l'Univers (INSU) du CNRS par Alain Fuchs, président de l'organisme. Chercheur au CNRS pendant plus de 12 ans, il est depuis 1989 professeur en sciences de la Terre à l'Université de Nice Sophia-Antipolis et membre du laboratoire Géoazur(1). Ses recherches portent sur la tectonique et la géodynamique des chaînes de montagne et des structures sous-marines actives. Il entrera en fonction à partir du 28 juin 2010, en remplacement de Dominique Le Quéau arrivé au terme de son mandat.

Jean-François Stéphan. © DR. Jean-François Stéphan est professeur en sciences de la Terre à l'Université de Nice Sophia-Antipolis et membre du laboratoire Géoazur. Depuis juillet 2006, il est également directeur scientifique du département Environnement, Planète-Univers, Espace au sein de la Direction générale de la recherche et de l'innovation du Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Né le 10 février 1949 à Argenteuil, Jean-François Stéphan est diplômé de l'École Normale Supérieure de Saint-Cloud et agrégé de Sciences Naturelles. En 1977, il entame sa carrière de chercheur CNRS d'abord à Paris à l'Université Pierre et Marie Curie puis à Brest au sein du laboratoire « Océanologie et Géodynamique » de l'Université de Bretagne occidentale. En 1989, il devient professeur en sciences de la Terre à l'Université de Nice Sophia-Antipolis et directeur du laboratoire Géodynamique, précurseur de l'unité Géoazur.

Il consacre ses travaux à la tectonique et plus précisément l'étude de l'architecture et des mécanismes de formation des chaînes de montagne et des structures sous-marines « récentes » (quelques dizaines de millions d'années) et actives, en contexte de convergence (subduction et collision). Jean-François Stéphan a mené ses recherches en parcourant de nombreuses régions du globe : les Andes, la fosse de subduction d'Amérique Centrale, les chaînes de Taiwan et des Philippines septentrionales, les Alpes du Sud franco-italiennes, la Sibérie...

En 1985, Jean-François Stéphan a reçu la Médaille de bronze du CNRS puis en 1990, le Prix James Hall de l'Académie des Sciences.

Note(s): 
  1. Laboratoire Géoazur (UNS/UPMC/CNRS/Observatoire de la Côte d'Azur/IRD).