PCMI : Physique et chimie du milieu interstellaire (création 1997)

Programme National coordonné et géré par l'INSU

  • Site du programme PCMI
  • Financé par : INSU, CNES, INP, INC
  • Comité Scientifique : Jérôme Pety (Président), Karine Demyk (Directrice), Jean-Hugues Fillion (Directeur adjoint), Arnaud Belloche, Astrid Bergeat, Sylvie Cabrit, Cecilia Ceccarelli, Thierry Chiavassa, Emmanuel Dartois, Alexandre Faure, Frédéric Galiano, Jean-Claude Guillemin, Eric Josselin, Rossine Lallement, Franck Le Petit, Laurent Margulès, Marc-Antoine Miville-Deschênes, Thomas Pino, Isabelle Ristorcelli, Dahbia Talbi, François Pajot (représentant INSU), Olivier Lamarle (représentant CNES)

Note de cadrage et Appel d'offres 2018. La date de clôture est fixée au 21 septembre 2017-12h.

Les objectifs du programme PCMI

Le milieu interstellaire au sein des galaxies est un lieu privilégié où les molécules complexes, les agrégats et les poussières évoluent dans des conditions physiques hors équilibre (basses températures, très faibles densités,...). Une spectroscopie fine dans les domaines ultraviolet, visible, infrarouge et submillimétrique permet d'accéder à la physique et à la chimie de ces constituants, qu'ils soient en phase gazeuse, solide, ou à l'interface de ces deux phases. C'est au terme d'une évolution dynamique et chimique de la matière dans ce milieu que les étoiles se forment.

La compréhension de cette évolution constitue l'objectif unificateur des recherches portant sur le milieu interstellaire. Soumis dans sa phase dense au bombardement des particules cosmiques et dans sa phase diffuse au rayonnement ultraviolet des étoiles, le milieu interstellaire est le siège de transformations chimiques remarquables dont les ions, les radicaux et l'état des surfaces sont les meilleurs traceurs. L'étude de la matière primitive dans le système solaire en tant que phase ultime de l'évolution de la matière interstellaire constitue un domaine frontière avec le Programme National de Planétologie.

Le Programme Physique et Chimie du Milieu Interstellaire affirme sa vocation de pluridisciplinarité, et coordonne les recherches des physiciens, chimistes et astrophysiciens. Il contribue ainsi à l'émergence d'une communauté d'observateurs, modélisateurs, expérimentateurs et théoriciens rassemblée autour des grands instruments et des expériences de laboratoire pour recueillir les données et les interpréter scientifiquement.

Les principaux thèmes de recherche portent sur :

  • l'analyse et la compréhension des processus physico-chimiques en phase gaz et gaz-solide,
  • la spectroscopie, depuis le domaine de l'ultraviolet lointain jusqu'au domaine millimétrique, des radicaux, des molécules instables et complexes, des agrégats et des molécules en phase solide, ainsi que des poussières,
  • la modélisation du milieu et l'étude des différents mécanismes (turbulence, ionisation, champ magnétique, instabilités, non linéarités,...) à l'œuvre dans le milieu interstellaire, leurs implications dans l'évolution chimique et la formation des étoiles,
  • l'étude de l'interaction du milieu interstellaire avec les rayonnements de haute énergie,
  • la recherche de matière primitive dans le système solaire et dans les systèmes protoplanétaires externes pour analyser le processus d'évolution du milieu interstellaire dans ses phases ultimes.

Bilan et prospective 2009-2012

Appels d'offres - Archives

18/03/2016