L’instrument MUSE sonde les profondeurs inexplorées du champ ultra-profond de Hubble

Alerte presse

Mercredi, 29 novembre 2017

Les astronomes utilisant l'instrument MUSE sur le Very Large Telescope (VLT) de l'ESO au Chili ont mesuré les distances et les propriétés de 1600 galaxies dont 72 nouvelles qui n’avaient jamais été détectées, même par le télescope spatial Hubble. Ce jeu de données révolutionnaire a donné lieu à dix articles scientifiques publiés dans un numéro spécial d'Astronomy & Astrophysics le 29 novembre 2017. La richesse exceptionnelle des informations fournies par MUSE donne aux astronomes, coordonnés par Roland Bacon, directeur de recherche du CNRS au Centre de recherche astrophysique de Lyon (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1/ENS de Lyon), un aperçu de la formation des étoiles dans l'Univers primordial. Ces résultats permettront aussi d'étudier les mouvements et autres propriétés des galaxies primordiales. 

Ces travaux impliquent en France des chercheurs du Centre de recherche astrophysique de Lyon (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1/ENS de Lyon), de l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie (CNRS/Cnes/Université Toulouse III – Paul Sabatier) et du laboratoire Lagrange (CNRS/Observatoire de la Côte d’Azur/Université Nice Sophia Antipolis).

Contact(s):
  • Roland Bacon, CRAL (CNRS/Université Lyon 1/ENS de Lyon)
    rmb [at] obs [dot] univ-lyon1 [dot] fr, 04 78 86 85 59

La reprise des actualités du site est autorisée avec la mention "Source : Actualités du CNRS-INSU" et un lien pointant sur la page correspondante.