Analyse des panaches d’Encelade, lune de Saturne

Résultat scientifique Univers

Avec son océan global et ses systèmes hydrothermaux, la lune de Saturne Encelade est un candidat de choix pour la recherche de vie extra-terrestre dans le Système solaire. À son pôle Sud, de spectaculaires panaches de matières océaniques sont éjectés dans l’espace. De 2008 à 2015, la sonde Cassini a effectué des mesures de leur composition. Une équipe associant de multiples disciplines (biologie, écologie, géochimie, astrophysique) et institutions (ENS et Observatoire de Paris à l’Université PSL, Muséum National d’Histoire Naturelle, CNRS, University of Arizona) a démontré que les processus géochimiques actuellement connus de l’intérieur d’Encelade sont compatibles avec l’existence de milieux habitables par des micro-organismes (dits « méthanogènes ») tels qu’on en trouve dans les systèmes hydrothermaux terrestres. Alors que les processus géochimiques ne peuvent expliquer à eux seuls les observations faites par la sonde Cassini, l’ajout d’une population de méthanogènes au modèle conduit à des niveaux de méthane dans les panaches proches de ceux observés par Cassini. Conclusion : une ou plusieurs sources inconnues de méthane existent probablement à l’intérieur d’Encelade, et la méthanogénèse (biologique) serait un bon candidat pour expliquer les mesures faites par Cassini… dans l’hypothèse où l’émergence de la vie ne serait pas, de façon générale, un phénomène rare.

En savoir plus

Bayesian analysis of Enceladus's plume data to assess methanogenesis – Nature Astronomy volume 5, pages 805-814 (2021)

Antonin Affholder, François Guyot, Boris Sauterey, Régis Ferrière & Stéphane Mazevet

https://doi.org/10.1038/s41550-021-01372

Contact

Stéphane Mazevet
Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE) / Observatoire de Paris
Régis Ferrière
Institut de biologie de l'Ecole Normale Supérieure (IBENS)