Des « pulses » de CO2 dans l’atmosphère du passé

Résultat scientifique Océan Atmosphère

Une nouvelle étude publiée dans Science présente une analyse très détaillée de l’évolution passée du gaz carbonique dans l’atmosphère au cours de la période comprise entre - 330 000 et - 450 000 ans. Elle a été réalisée à partir de la carotte de glace EPICA forée à la station franco-italienne Concordia en Antarctique.

Grâce à la haute résolution temporelle obtenue et à l’amélioration de la précision des mesures, les chercheurs révèlent l’existence de pulses de CO2 s’étendant sur un à cinq siècles et se produisant de manière récurrente non seulement en période glaciaire, mais aussi durant un des plus longs épisodes chauds qu’a connus la Terre au cours de l’ère quaternaire. Leur amplitude demeure toutefois  relativement faible : de l’ordre de 10 ppm (parties par million), alors que l’augmentation du CO2dans l’atmosphère due aux activités humaines depuis 200 ans a déjà atteint plus de 130 ppm. Par ailleurs, le taux d’augmentation du CO2 actuellement observé est 10 fois plus fort que le plus important de ces pulses observés dans cette étude.

Ces recherches soulèvent de nouvelles questions sur les mécanismes qui couplent naturellement le cycle du carbone et le climat et peuvent générer ces variations rapides du CO2 dans l’atmosphère. En tout état de cause, quelles qu’elles soient, ces nouvelles observations mettent en évidence la possibilité que ces événements se reproduisent dans le contexte du réchauffement climatique actuel, amplifiant alors l’effet dû aux rejets de gaz à effet de serre par les activités humaines.

Un chercheur tient un échantillon du carottage européen EPICA, stocké au sein d’une cave à – 50°C à côté de la station franco-italienne Concordia en Antarctique © Thibaut Vergoz, Institut polaire français

En savoir plus

Abrupt CO2 release to the atmosphere under glacial and early interglacial climate conditions – Science 21/08/2020

C. Nehrbass-Ahles, J. Shin, J. Schmitt, B. Bereiter, F. Joos, A. Schilt, L. Schmidely, L. Silva, G. Teste, R. Grilli, J. Chappellaz, D. Hodell, H. Fischer and T. F. Stocker

https://science.sciencemag.org/content/369/6506/1000.full

Contact

Jérôme Chappellaz
IGE Grenoble