Le cuivre viticole à l’échelle européenne

Résultat scientifique Surfaces continentales

Les fongicides à base de cuivre sont utilisés depuis des décennies dans les vignobles européens pour prévenir les maladies de la vigne. Le cuivre ne pouvant être dégradé dans les sols, il s’y accumule. Ceci suscite de nombreuses interrogations sur les variations régionales et européennes du cuivre total dans les sols compte tenu du stock historique, de l’impact des pratiques viticoles sur la vie du sol, de l’export du cuivre vers les eaux de surface et de l’évolution des teneurs en cuivre dans les sols dans le siècle à venir en lien avec l’évolution réglementaire. En 2019, la ré-homologation par l’Union Européenne de l'utilisation du cuivre, avec une limitation à 4 kg cuivre/hectare/an sur sept ans, impose aux viticulteurs une baisse significative de son usage en raison des risques environnementaux.

Dans ce contexte, un consortium européen mené par Gwenaël Imfeld et Sylvain Payraudeau de l’Institut Terre et Environnement de Strasbourg, vient de montrer que les précipitations, l'aridité et la teneur en carbone organique du sol sont des variables clés expliquant la distribution du cuivre dans les vignobles européens. Cette étude souligne que l’export net moyen du cuivre à l'échelle de l'Europe est de deux ordres de grandeur inférieur à l'accumulation nette de cuivre. Elle révèle également que la réglementation européenne actuelle augmentera de 2 % la surface des vignobles dépassant la concentration sans effet prévisible pour l'environnement (PNEC) dans le sol au cours des 100 prochaines années. En revanche, dans le scénario d'usage historique (8 kg cuivre/hectare/an), 94 % des surfaces viticoles dépasseront la PNEC dans 100 ans. La stratégie la plus efficace pour limiter l'accumulation du cuivre est donc de réduire les doses d'application des fongicides cupriques (à base de cuivre), en accord avec l’évolution réglementaire en cours. Cette étude permet également d’identifier les zones viticoles européennes nécessitant des mesures de remédiation spécifiques et des stratégies alternatives d’utilisation de fongicides cupriques pour parvenir à un compromis entre la lutte contre les maladies de la vigne et la contamination du sol et de l'eau.

Ces travaux ont bénéficié du soutien de la Région Grand Est et de l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse (AERM).

Légende : Distribution de la teneur totale en cuivre, accumulation et export net du cuivre dans les vignobles européens. (a) Teneur de base en cuivre observée dans les sols non soumis à l'activité viticole. (b) Prévision de la teneur en cuivre actuelle. (c) Estimation de l'accumulation nette du cuivre total. (d) Export net estimé du cuivre total via le ruissellement et l‘érosion. En gris foncé : Zone de couverture végétale européenne Corine Land Cover (CLC). Les pixels représentent les valeurs prédites à une résolution spatiale de 20 km2.

En savoir plus

Copper Content and Export in European Vineyards Soils Influenced by Climate and Soil Properties – Environmental Science & Technology

Boris Droz, Sylvain Payraudeau, José Antonio Rodríguez Martín, Gergely Tóth, Panos Panagos, Luca Montanarella, Pasquale Borrelli and Gwenaël Imfeld

https://doi.org/10.1021/acs.est.0c02093

Contact

Gwenaël Imfeld
Institut Terre et Environnement Strasbourg (ITES) / EOST