L’énigme de la formation de la Montagne Noire enfin résolue

Résultat scientifique Terre Solide

La chaîne varisque, ou hercynienne, est une chaîne de montagnes qui affleure notamment dans le Massif Central français et qui est souvent comparée à l’Himalaya. Elle résulte de la collision entre divers microcontinents, formant aujourd’hui l’ossature de l’Europe et de l’Amérique du Nord, avec le continent Gondwana pendant le Carbonifère (-360 à -300 millions d’années). La Montagne Noire, à l’extrême Sud du Massif Central, est un haut lieu de la Géologie européenne depuis les années 1950. C’est à cette époque qu’une controverse particulièrement animée s’y initie : lors de la collision continentale, le Languedoc est-il monté vers le Nord par-dessus le Massif Central ou, à l’inverse, un haut-plateau centralien analogue au Tibet s’est-il avancé vers le Sud pour chevaucher le Languedoc ? Depuis les années 1970, l’hypothèse Sud tient corde, d’autant qu’elle satisfait l’analogie himalayenne, sans toutefois satisfaire pleinement la communauté. En effet, les critères utilisés pour reconstituer le déplacement des terrains sont fragiles et l’origine méridionale des sédiments déformés n’est pas compatible avec l’hypothèse Sud.

Une équipe du GET (CNRS, IRD, Université de Toulouse) a entrepris la première étude détaillée et intégrée qui révèle finalement les liens intimes entre déformation, déplacements et sédimentation lors de la collision varisque en Montagne Noire. Elle montre que les terrains ont été poussés vers le Nord pendant un mouvement de coulissage, appelé décrochement, le long de la faille des Cévennes. Ce résultat explique l’origine méridionale des terrains et intègre tous les critères de déformation dans un schéma cohérent combinant compression et décrochement. L’étude montre que le sens de glissement le long de la faille des Cévennes s’est inversé par la suite, alors que la chaîne varisque acquérait sa forme finale. Le schéma de la collision varisque se trouve ainsi passablement modifié, faisant la part belle aux grands décrochements qui ont contribué à fragmenter la chaîne de montagnes en une mosaïque complexe.

Block de récif carbonaté (formé sous faible tranche d’eau) ayant glissé pour être incorporé à des sédiments marins profonds lors de la compression varisque dirigée vers le nord © Dominique Chardon

En savoir plus

Reappraisal of Variscan tectonics in the southern French Massif Central - Tectonophysics Volume 787, article n°228477

Dominique Chardon, Markus Aretz, Damien Roques

https://doi.org/10.1016/j.tecto.2020.228477

Contact

Dominique Chardon
GET
Markus Aretz
GET