Les forêts peuvent contribuer à la protection du climat

Résultat scientifique Terre Solide

Les forêts offrent un grand potentiel de solutions fondées sur la nature pour atténuer le changement climatique. Les forêts peuvent soit absorber soit libérer du carbone dans l'atmosphère. Toutefois, les facteurs qui entraînent ces changements à l'échelle mondiale restent mal isolés et quantifiés. Julia Le Noë1 a étudié les causes des émissions de la biomasse forestière mondiale à l'aide d'une approche de modélisation contrefactuelle basée sur les enquêtes forestières mondiales de la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture) pour la période 1990-2020.

Si la superficie des forêts n'avait pas été réduite, au lieu d'une émission de 0,74 GtC entre 1990 et 2020, il y aurait eu un puits de carbone de 26,9 GtC dans les forêts mondiales. Sans une augmentation de la récolte de bois depuis 1990, il y aurait eu un puits de carbone de 4,9 GtC, et dans l'hypothèse où il n'y aurait pas eu de récolte du tout, le puits aurait même été de 49,1 GtC. Seule l'augmentation du taux de croissance des forêts a permis de compenser partiellement les émissions de carbone depuis la biomasse forestière exploitée. Sans cette augmentation du taux de croissance, les émissions cumulées auraient été de 7,4 GtC sur la période 1990-2020, soit dix fois plus que les émissions réelles. Les mécanismes à l'origine de cette augmentation ne sont pas élucidés, mais les résultats sont clairs : cette augmentation du taux de croissance dans les pays du Nord, avant même le reboisement, a été le facteur principal contrebalançant partiellement les émissions en carbone dues à la déforestation dans les tropiques.

Les stratégies importantes sont de mettre fin à la déforestation et de réduire la récolte de bois2. Il reste désormais à identifier comment concilier les fonctions d’approvisionnement des forêts avec leur fonction de puits de carbone, de manière à atténuer le changement climatique sans compromettre le bien-être matériel de la société.

  • 1. Publication de Julia Le Noë, post-doctorante au laboratoire de Géologie de l’ENS, dans la revue Nature Communications
  • 2. On ne peut pas supposer que l’accélération de la croissance des forêts continuera à jouer un rôle aussi positif dans des conditions climatiques modifiées
Somme des puits et des sources nettes de carbone en fonction du facteur principal responsable du puit ou de la source observée à l’échelle nationale. © LG-ENS

Pour en savoir plus

Altered growth conditions more than reforestation counteracted forest biomass carbon emissions 1990–2020
Julia Le Noë, Karl-Heinz Erb, Sarah Matej, Andreas Magerl, Manan Bhan & Simone Gingrich Nature Communications volume 12, Article number: 6075 (2021)

Contact

Julia Le Noë
Laboratoire de Géologie de l’École normale supérieure (LG-ENS)